Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

yeshoua revient bientôt

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> exhortations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Lun 13 Fév - 00:33 (2012)    Sujet du message: yeshoua revient bientôt Répondre en citant

Shalom

Le Seigneur revient : ce n'est plus une nouveauté ! On le sait, on le sent, on l'attend et c'est avec espérance que l'on aspire à la résurrection.

Les nations endurcies incrédules ne se rendent compte de rien : la fin des temps est pourtant proche.

Mais dans les nations il y a certainement des hommes et des femmes qui recherchent encore la face de Dieu. C'est la raison pour laquelle, Dieu patiente afin que beaucoup puissent encore être sauvés.

Certains des nations n'attendent qu'une chose : entendre l'évangile, recevoir la Vie d'en Haut et se donner au Seigneur. Sans notre témoignage, ils ne peuvent rien faire par eux-même. Dieu prépare les coeurs et dit "Que ceux qui se sanctifient se sanctifient encore". On peut lire ce passage autrement : "que ceux qui cherchent la vérité, la cherchent encore et la trouve" et que ceux qui recherchent contre toute attente les plaisirs du monde, l'injustice et le péché, qu'ils tombent encore plus et qu'ils glissent dans leur perversité".

"Or nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement." (Romains 8:22)

Comme des avertissements du ciel, la terre et l'Univers sont secoués dans leur fondement comme ils ne l'ont jamais été. Avertissements du ciel pour les païens afin qu'ils se repentent et aux chrétiens afin qu'ils évangélisent, chacun selon la mesure qu'ils ont reçue de Dieu.

Prions, soyons fidèles à notre Dieu et soyons aussi témoins.

La Terre frappée par la plus forte éruption solaire depuis 2005

http://www.synergy-space.com/index.php/science-et-finance/espace/1652-la-te…

Les autorités américaines ont annoncé que la plus forte éruption solaire observée depuis 2005 s'était déclenchée dimanche 22 janvier 2012. Le phénomène s'est déclenché mais il commence tout juste à frapper la Terre, près du centre du Soleil, une éruption s'est en effet produite et a projeté dans l'espace une grosse masse coronale, autrement dit un nuage de plasma solaire au champ magnétique intense. Or d'après l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère (NOAA), il s'agirait de la plus forte éruption solaire observée depuis 2005.

Cité par l'AFP Doug Biesecker, physicien au Centre de prévision météorologique spatiale de la NOAA explique : "l'éruption elle-même n'avait rien de spectaculaire mais elle a projeté dans l'espace une masse coronale à la vitesse phénoménale de 6,4 millions de kilomètres par heure". En bombardant la Terre, ces particules magnétiques entrent en contact avec le champ géomagnétique qui s'en trouve ainsi perturbé. Toutefois, si cette "tempête géomagnétique" provoquée par le soleil est la plus forte depuis 2005, elle ne se classe qu'en catégorie 3 sur une échelle qui en compte 5. Elle est donc considérée comme "forte" mais pas "sévère", précise le spécialiste.

D'après les indications du site de la NOAA, un événement de catégorie 3 peut provoquer des perturbations dans les systèmes informatiques embarqués à bord de satellites ainsi que dans les communications radio au niveau des pôles. La navigation aérienne, les plateformes pétrolières et les explorateurs pourraient donc rencontrer une gêne dans ces régions, rapporte l'AFP. Mais "nous n'attendons pas d'impact majeur d'un événement de ce type", souligne M. Biesecker.

Les observations réalisées par la NOAA suggèrent que l'éruption devrait projeter des particules jusqu'à mercredi. Ceci devrait permettre aux habitants d'Europe et d'Asie d'observer mardi soir de splendides aurores boréales, ajoute le physicien.

Les chercheurs voient l'arctique fondre à vue d'oeil


La période où la banquise fond le long de la côte ouest, au large du Groenland, a augmenté de 25 à 30 jours au cours des 10 dernières années. Ces changements affectent le cycle global du carbone de manière beaucoup plus importante que ce que l'on imaginait. Une centaine de chercheurs et techniciens du Greenland Climate Research Centre s'est réunie à l'occasion d'une rencontre annuelle et ont pu présenter les derniers résultats d'un grand nombre de projets de recherche divers et variés actuellement menés sous la direction du centre. Les chercheurs ont ainsi pu aborder, par exemple, la production de méthane par de minuscules puces d'eau, les problèmes socio-économiques que traversent les habitants des régions arctiques ou encore les changement de leurs conditions de vie. Cette rencontre a donc montré qu'une approche multidisciplinaire pouvait permettre une meilleure compréhension des changements à l'oeuvre et la façon dont ils peuvent affecter l'environnement arctique.

Les recherches ont pu été menées, entre autres, grâce à une proche collaboration du centre avec l'université de Manitoba et le réseau Canadien ArcticNet. De plus, un Arctic Science Centre dirigé par le professeur Soren Rysgaard du Greenland Institute of Natural Resources va ouvrir début 2012 et permettra d'avoir un relais au Danemark. Cette coopération entre le Groenland, le Danemark et le Canada a donné naissance à vont devenir à l'organisation "Arctic science Partnership", qui aura pour but de coordonner les projets de recherche ayant trait à l'arctique dans les 3 pays, de communiquer les résultats de ces recherches aux décideurs et au public et enfin d'assurer la mise en place d'un environnement de recherche scientifique de haute qualité au Groenland. Un objectif suppémentaire sera de contribuer au développement de l'enseignement des sciences naturelles au Groenland.

Le prochain rendez-vous du Climate Research Centre et de ses partenaires se fera à l'occasion d'une campagne de recherche commune à Young Sund, nord-est du Groenland en mars 2012. Ici, des chercheurs de 10 pays différents uniront leurs efforts afin d'améliorer la compréhension de la façon dont les polynies (zones libre de glace au milieu de la banquise) jouent un rôle dans le transport du sel et du CO2 vers les fonds océaniques; un facteur essentiel du développement des futurs courants océanique et de l'évolution des températures.

source : BE Danemark numéro 33 (23/01/2012) - Ambassade de France au Danemark / ADIT -
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68857.htm

Le changement climatique influe sur les plantes et les animaux de toute la planète


Le changement climatique entraîne des risques pour les écosystèmes sur tous les continents. Récemment, les scientifiques de l'Institut de recherche climatique de Potsdam (PIK - Brandebourg) ont identifié l'ampleur du danger pour les animaux et les plantes grâce à des analyses réalisées à l'échelle mondiale. Pour ce faire, les scientifiques ont développé un nouveau système de mesure qui, pour la première fois, quantifie de manière systématique l'impact sur les écosystèmes des variations de température, de précipitations et de concentration en CO2 dans l'air. Les prévisions actuelles envisagent une augmentation de 2°C. Or, si la température moyenne mondiale s'élève à plus de 2°C, l'impact dans de nombreuses régions pourrait être considérablement amplifié.

Comme le souligne Ursula Heyder, auteur principale de l'étude publiée le vendredi 7 octobre 2011 dans la revue scientifique "Environmental Research Letters", les impacts du changement climatique sur la biosphère n'ont jusqu'à présent pas été quantifiés de manière efficace, tout du moins pas à l'échelle mondiale. "Nous voulions comprendre quelle amplitude de réchauffement mettait quels types de biotopes sous pression", explique Ursula Heyder. Par conséquent, les chercheurs ont développé un système de mesure basé sur les caractéristiques biogéochimiques des écosystèmes, en particulier sur les cycles biogéochimiques qui correspondent à l'ensemble des échanges d'éléments sur la planète. Si des changements apparaissent au niveau des cycles, il est fort probable qu'il y en ait également au niveau des écosystèmes. Les ordinateurs n'étant actuellement pas capables de simuler cette complexité dans sa totalité, les chercheurs ont donc calculé les risques de tels changements en considérant les processus prédominants dans différents écosystèmes.

Selon l'étude, les plus grands changements affecteraient probablement les forêts situées dans les zones de transition climatique, plus précisément entre les régions plus fraiches des terres asiatiques et américaines et les régions de latitudes plus modérées, aux températures plus tempérées. Dans leur travail, les scientifiques montrent comment, sous l'effet du stress thermique, les plantes plus enclines à apprécier le froid seront plus facilement amenées à dépérir à l'inverse de celles plus tolérantes à la chaleur, qui trouveront leur place sous ces nouvelles températures. En raison de variations dans les conditions biogéochimiques en place dans les écosystèmes, tels que cycle de l'eau et cycle du carbone, un changement thermique affecterait également la Forêt amazonienne, qui revêt une importance significative pour le climat mondial.

Dans les habitats naturellement froids, les chercheurs peuvent observer la nature réagir dès à présent à l'élévation envisagée de 2°C. Cependant, il semblerait que pour les écosystèmes des latitudes tempérées (entre la ligne des tropiques et le cercle polaire) une augmentation des températures de 2 ou 3°C, voire plus, entraîne une différence substantielle : les risques de changements y seraient ainsi considérablement plus importants pour la faune et la flore.

"La nature s'adapte aux variations climatiques en modifiant les caractéristiques de ses écosystèmes. Mais là où l'Homme peut essayer d'adapter les sociétés au changement climatique, par exemple à l'aide de nouvelles constructions ou par une culture sélective des plantes, les écosystèmes doivent eux changer de manière fondamentale", comme l'explique Wolfgang Lucht, co-auteur de l'étude et en charge du département sur les impacts climatiques et vulnérabilités du PIK. Et d'ajouter : "Certains écosystèmes sont tout bonnement amenés à disparaitre et à être remplacés par d'autres".

Les calculs au cours de cette étude ont été effectués pour 58 projections climatiques différentes dans le but d'étudier un large éventail de développements futurs possibles. Cela a permis de différencier les régions selon un certain degré d'incertitude par rapport à leur possibilité d'évolution en raison des variations climatiques attendues dans les prochaines années. Toutes les projections ont cependant montré que la majorité des surfaces terrestres seront affectées par des changements modérés ou graves, à moins que les différents systèmes de protection climatique instaurés pas les pouvoirs politiques (Copenhague - Conférence sur le climat 2009) fonctionnent.

source : BE Allemagne numéro 543 (12/10/2011) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT -
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67892.htm

_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 13 Fév - 00:33 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> exhortations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com