Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sur Arte: «Modus operandi: l’Holocauste belge» d’Hugues Lanneau

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> annonces
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 22:34 (2011)    Sujet du message: Sur Arte: «Modus operandi: l’Holocauste belge» d’Hugues Lanneau Répondre en citant

Sur Arte: «Modus operandi: l’Holocauste belge» d’Hugues Lanneau

Source: Véronique Chemla 



Arte diffusera les 24 et 30 août 2011 «Modus operandi :l’Holocauste belge», documentaire réalisé par Hugues Lanneau et dont la narratrice est Marthe Keller. Ce film retrace l’histoire, dans le royaume de Belgique, des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale : des persécutions antisémites nazies à leur déportation en 26 convois et à la Shoah, via leurs diabolisation, exclusions, recensement et spoliations. Il décrit le contexte politique et le rôle de l’administration –police, justice– et des médias dans cette mécanique implacable.


Modus operandi, l’Holocauste belge «expose comment la machine antisémite nazie s'est mise en mouvement en Belgique à partir de mai 1940, de façon inexorable, menant à la déportation à Auschwitz de près de 25 000 Juifs, soit près de la moitié de la population Juive belge de l'époque, suivant les registres établis par les nazis. A peine 5% en sont revenus». Parmi ces victimes, le peintre Félix Nussbaum (1904-1944) et son épouse Felka.


Mai 1940. L’armée allemande envahit la Belgique lors d’une Blitzkrieg.
Les dirigeants nazis bénéficient de la collaboration de fonctionnaires et d’élus, nationaux et locaux, convaincus que l’obéissance à l’occupant allemand est «le moindre mal».



Une mécanique répressive antisémite se met en place: interdiction d’exercer certains métiers et de fréquenter certains lieux publics, recensement dans le «Registre des Juifs», port obligatoire de l’étoile jaune dès 1942, vols des «entreprises juives», expropriation de biens mobiliers et immobiliers, «convocations pour la "mise au travail à l'Est" délivrées par l'AJB (Association des Juifs de Belgique, créée par les Allemands), rafles à Bruxelles et Anvers dès août-septembre 1942, arrestations des Juifs de nationalité belge dès septembre 1943 puis déportation vers Auschwitz» de 24 916 adultes et enfants Juifs entre 1942 et 1944 – 1 206 reviendront des camps -, etc. L’administration belge va non seulement appliquer les directives de l’occupant nazi, mais parfois les devancer.
Les journaux autorisés par l’occupant nazi jouent un rôle majeur dans cette diabolisation des Juifs en titrant «Le venin juif», «Qu'on mette les Juifs dans des camps de concentration!», «L'Allemagne déjudaïsée est un pays heureux»…

Une résistance belge s’organise avec notamment le Comité de Défense des Juifs.
Des différences cependant sont liées aux spécificités belges. le roi Léopold III demeure en Belgique après la capitulation en mai 1940 -un gouvernement dirigé par Hubert Pierlot prend la route de l’exil vers la Grande-Bretagne–; les divisions entre Wallons et Flamands; la police des étrangers a demandé à chaque personne de fournir une photo, un portrait pour constituer son dossier. Ce sont ces photos des Juifs étrangers que montre ce film pour humaniser des statistiques.
A la Libération, nombre de fonctionnaires bénéficient de non-lieux ou de remises de peines.
Ce n’est qu’à l’aube du XXIe siècle, après les travaux de la Commission dite Buysse, que la Belgique accorde des réparations matérielles aux victimes de la Shoah, institue un fonds financé par les autorités publiques et des institutions financières.
Ce documentaire alterne images d’archives et des témoignages d’une dizaine de survivants, sur une voix off neutre de la comédienne Marthe Keller. Pour la première fois, ces évènements tragiques de l’histoire de la Belgique étaient traités en 2008 sur grand écran, et dans une sortie importante en salles.
Cette histoire concerne aussi l’histoire de la France : près de 300 Juifs d’Anvers ont été déportés au camp (Judenlager) des Mazures, dans les Ardennes françaises, où ils furent contraints au travail forcé : «237 sont morts ensuite à Aschwitz-Birkenau, Bergen-Belsen, Buchenwald, Dachau, Flossenbürg, Mauthausen, Natzwiller, Teresienstadt, 27 survécurent aux camps, 2 furent fusillés en Belgique après évasion, 22 réussirent leur évasion».
  
« Modus operandi : l’Holocauste belge » d’Hugues Lanneau
Production : Les Films de la Mémoire
Belgique, 2008
98 minutes
Diffusions sur Arte :
- 24 août 2011 à 20 h 40
- 30 août 2011 à 9 h 55
http://www.juif.org/go-blogs-36790.php
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 22:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> annonces Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com