Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Elle s'appelait Sarah", un film poignant et utile

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> annonces
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Lun 11 Oct - 21:16 (2010)    Sujet du message: "Elle s'appelait Sarah", un film poignant et utile Répondre en citant

La caméra survole les gradins. Partout des excréments souillent le sol, un vieux rabbin fait sa prière, une femme s'est évanouie, de pauvres gens se serrent très fort. La reconstitution de la rafle du Vel'd'Hiv, en ouverture d'"Elle s'appelait Sarah", glace le sang.
Ce film, dans les salles mercredi, n'est ni "La liste de Schindler" de Spielberg, admiré par son metteur en scène Gilles Paquet-Brenner, ni "Nuit et Brouillard" de Resnais, mais il trouvera sa place dans la liste des oeuvres ayant su évoquer la solution finale. Ici, dans sa sinistre version française.
L'histoire mêle deux époques: l'année 1942 après la rafle du Vel'd'Hiv et la période actuelle. Avec en partage un appartement dans le quartier du Marais à Paris. Habité par un couple de réfugiés polonais et leurs deux enfants juste avant leur arrestation par la police parisienne, rénové par un couple bobo en quête "d'un bel espace", l'appartement symbolise et unit 60 ans d'histoire française. De l'arrestation massive lancée par la préfecture de police à la reconnaissance par Ya'aqov Chirac du rôle de Vichy dans l'extermination des Juifs.
Julia (Kristin Scott-Thomas) est un peu étrangère à cette histoire puisqu'américaine. Journaliste, elle enquête toutefois sur la rafle des 16 et 17 juillet 42 et découvre peu à peu que l'appartement qu'elle va habiter une fois transformé par son mari architecte, est dans la famille de ce dernier depuis les premiers jours du mois d'août de la même année.
Le film suit en parallèle le destin tragique de la famille polonaise, et plus particulièrement celui de la petite fille du couple, Sarah (Mélusine Mayance déjà vue dans Ricky) ainsi que l'enquête de Julia entre Paris, le Loiret, Brooklyn et Florence. La première survivra-t-elle ? La seconde ira-t-elle au bout d'une vérité dérangeante. Les deux femmes se rencontreront-elles ?
Le scénario emprunte les chemins souvent parcourus par les drames et les mélodrames au cinéma. Mais il ne dérape jamais, ni dans le pathos, ni dans l'artifice.
Dans les notes de la production, Gilles Paquet-Brenner assure qu'il a voulu "faire un beau film du samedi soir, accessible et populaire, mais qui puisse susciter une réflexion".
Pari réussi pour ce réalisateur remarqué dès son premier film ("Les jolies choses", sorti en 2001, avec Marion Cotillard et Patrick Bruel). Un peu perdu de vue ensuite, malgré le succès populaire de "Gomez & Tavarez" (2003) avec Stomy Bugsy et Titoff.
Outre Kristin Scott-Thomas, Niels Arestrup et l'acteur américain Aidan Quinn sont au générique. Le premier incarne Jules Dufaure, un paysan solide et rugueux comme le coutil de son gilet qui recueille Sarah avec sa femme. Le second est le fils que Sarah a eu après la guerre, là-bas en Amérique où elle s'est réfugiée pour fuir l'Europe maudite.
Le film est tiré d'un roman de Tatiana de Rosnay qui a remporté un vif succès aussi bien en France qu'à l'étranger, notamment aux Etats-Unis.
http://www.juif.org/go-news-138956.php
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 11 Oct - 21:16 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sylvie


Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 808

MessagePosté le: Mer 13 Oct - 19:46 (2010)    Sujet du message: "Elle s'appelait Sarah", un film poignant et utile Répondre en citant

J' aimerai bien voir se film ,j'ai vu des extrait a la tele
Il a l'air pas mal en + j'aime beaucoup Gad Elmaleh
Bonne soirée à tous
_________________
HEUREUX CEUX QUI ONT FAIM ET SOIF DE JUSTICE,CAR ILS SERONT RASSASIES
matthieu 5:6
Revenir en haut
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mer 13 Oct - 20:33 (2010)    Sujet du message: "Elle s'appelait Sarah", un film poignant et utile Répondre en citant

Il sera un jour en vende comme C.D,

dorcas
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:57 (2016)    Sujet du message: "Elle s'appelait Sarah", un film poignant et utile

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> annonces Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com