Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Psaumes 119 :105: « Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier. »

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Juifs et non juifs réuni -> Penssée Messianique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mer 23 Juin - 19:22 (2010)    Sujet du message: Psaumes 119 :105: « Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier. » Répondre en citant

« Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier. » Psaumes 119 :105
Mardi 22 juin 2010
Le Psaume 119 est le psaume par excellence de la Parole de Dieu. Le verset 105 bien connu nous parle de cette lampe de l’Esprit Saint qui éclaire notre vie de tous les jours. En effet lorsque nous lisons notre Bible, une lumière sur l’un ou l’autre verset nous frappe personnellement et touche profondément notre cœur. Nous réalisons alors très fort ce que veut dire « Dieu m’a parlé » pour tel ou tel événement de notre vie.
Si cette lampe de la Parole de Dieu éclaire notre vie, elle n’éclaire pourtant pas le chemin de notre vie jusqu’à son accomplissement final. Elle ne fait qu’éclairer nos pieds. C’est pas après pas que Dieu nous guide, « step by step ». Et c’est nos pieds qu’Il éclaire et pas les pages de notre Bible. Nos pieds, ceux du zèle de l’évangile, mettent en action notre Foi. Dieu ne veut pas éclairer les pages de notre Bible pour que nous en restions là à méditer sans actes concrets. Non, ce sont nos pieds qu’il veut éclairer pour que nous puissions avancer pas après pas sur le sentier des justes vers la Lumière de la Vie.
________________________________________
« Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante qui va croissant jusqu'à ce que le plein jour soit établi. » (Proverbes 4. 18)
D’autre part, Dieu éclaire notre vie à nous qui sommes des brebis dans un monde de loups, un monde envahi de ténèbres « La Parole était Dieu… En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. Et la lumière brille dans les ténèbres ; et les ténèbres ne l'ont pas comprise. » (Yohanan 1 : 1, 4 :5)
Cette lampe est aussi la lumière de l’Esprit de Dieu qui habite en nous et qui est destiné à éclairer tout homme.
Si cette Parole de Dieu est constituée de pensées inspirées venant tout droit de l’Esprit Saint, elle est aussi constituée de mots placés là par Dieu Lui-même pour un but, d’événements, de (bonnes) nouvelles. Elle nous interroge par des questions, elle nous ordonne ce que nous avons à faire.

« Ta parole »
Le mot dabar (parole) signifie « des mots, des choses, des événements »
Selon le contexte, ce mot peut désigner l'affaire dont on parle « En effet David avait fait ce qui est juste aux yeux de l’Eternel et il ne s'était dérobé à rien de ce qu'il lui avait ordonné durant toute sa vie, sauf dans l'affaire d'Urie le Hittite. » (1 Rois 15 : 5)
Dabar peut désigner parfois l'ensemble des actes d'une personne (2 Rois 20 : 20-21), ailleurs il s'agira d'événements, comme dans les formules de transition d'un récit à l'autre: « Après ces événements… » (Genèse 15 : 1).
Et il y a bien sûr le sens habituel de « parole ».
Dabar, la parole est aussi une expression comme « manière », « au sujet », « de la sorte », « à cause », « cela », « nouvelles », « questions », « ordonner », « tâche ».
Cette parole est aussi un discours, un langage, des dires, la « manière de voir selon Dieu »
Ce mot vient de dabar qui donne le verbe ledaber racine primaire « parler, dire, répondre, promettre, prendre la parole, ordonner, faire entendre, rapporter, déclarer, faire connaître, prononcer, converser, commander, promettre, avertir, menacer, chanter »
En effet, c’est par Sa Parole que Dieu ordonne, qu’Il fait entendre sa voix, qu’Il déclare, qu’Il fait connaître ses sentences, qu’Il commande ou menace.
Non seulement Il fait des promesses mais Il « chante » !

« … une lampe »
niyr ou nir également neyr ou ner ou encore au féminin nerah
Ce mot qui s'écrit de 5 manières différentes en hébreu, vient d’une racine primaire du sens d’étinceler (n m).
La première lettre noun qui ouvre le débat est le poisson, signe de la Rouah Hakodesh.
La lettre Resh signifie : « commencement » : Yeshoua est avant toutes choses il est le alef et le tav, le premier et le dernier; « Chef » : Yeshoua est le Chef de la Kehila; « Pauvreté », « Misère » : Yeshoua s’est rendu pauvre pour nous de riche qu’Il était.
Suivant les cas, deux lettres peuvent s’ajouter à cette lumière : soit le Yod (la main de Dieu, le bras de l’Eternel) soit le Hé, (Personne élevée, présence de Dieu, présence de la Vie).
« nour » le feu dévorant
La lampe « ner » vient de la racine araméenne « nour » du sens de briller et même de fournaise ardente, de flamme, de feu. Cette lampe contient un élément supplémentaire : le sacrifice de l’agneau de Dieu sur la croix. Celui qui refuse ce sacrifice pour le pardon de ses propres péchés, se réserve le feu dévorant d’un jugement éternel.
La Parole de Dieu qui sort de la bouche de l’Eternel n’est pas seulement une lumière à nos pieds ; elle est aussi un feu dévorant. Dans le texte de Genèse 15 :1 « La parole de l’Eternel fut adressée (en hébreu s’enflamma) à Abram ».
2 Samuel 22:9 Il s’élevait de la fumée dans ses narines, Et un feu dévorant sortait de sa bouche: Il en jaillissait des charbons embrasés.
Psaumes 18:8 (18-9) Il s’élevait de la fumée dans ses narines, Et un feu dévorant sortait de sa bouche: Il en jaillissait des charbons embrasés.
Un feu dévorant de l’aspect de la Gloire de Dieu aux yeux des enfants d’Israël
Exode 24:17 L’aspect de la gloire de l’Eternel était comme un feu dévorant sur le sommet de la montagne, aux yeux des enfants d’Israël.
Deutéronome 4:24 Car l’Eternel, ton Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux.
Un feu dévorant contre les ennemis d’Israël
Deutéronome 9:3 Sache aujourd’hui que l’Eternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi comme un feu dévorant, c’est lui qui les détruira, qui les humiliera devant toi; et tu les chasseras, tu les feras périr promptement, comme l’Eternel te l’a dit.
Le feu dévorant n’est pas seulement la bouche de Dieu mais elle est la langue dans la bouche de l’Eternel: Esaïe 30:27 « Voici, le nom de l’Eternel vient de loin; Sa colère est ardente, c’est un violent incendie; Ses lèvres sont pleines de fureur, Et sa langue est comme un feu dévorant »

Un feu du jugement des impies
Esaïe 33:14 Les pécheurs sont effrayés dans Sion, Un tremblement saisit les impies: Qui de nous pourra rester auprès d’un feu dévorant? Qui de nous pourra rester auprès de flammes éternelles?
Cette Parole est dans mon cœur comme un feu dévorant
Jérémie 20:9 « Si je dis: Je ne ferai plus mention de lui, Je ne parlerai plus en son nom, Il y a dans mon coeur comme un feu dévorant Qui est renfermé dans mes os. Je m’efforce de le contenir, et je ne le puis ».

« une lampe à mes pieds »
Ce sont bien nos pieds qu’il faut éclairer sur le chemin de la vie. C’est en marche que nous accomplissons la Foi, pas après pas. Les pieds se disent regel « pieds, en marche, les pas, jusqu’à, (trois) fois, suite, accompagner, jambes (reglaïm), suivre, par derrière, marchepied, traces »
Les pieds qui nous accompagnent sont ceux de Dieu : la « trace liée à la marche ». On trouve en hébreu le signe de « trois fois (pieds, pas) ». On voit les traces « trois fois », présence de la Tri-Unité de Dieu.
Le mot « Regel » est composé de la lettre resh (chef, commencement) suivi de la lettre guimel le « chameau » qui est un vaisseau du désert pour supporter celui qui est dessus suivi enfin du lamed l’enseignement de la Torah.
Ce mot provient d’un nom féminin ragal racine primaire pour « espions, reconnaître, explorer, calomnier » « aller à pied, espionner, explorer, se déplacer », « (Qal) être un conteur, calomnier, aller en exploration, espionner ».
Avec nos pieds nous pouvons soit : explorer le pays, marcher à pied et espionner pour apporter au Seigneur des âmes, soit nous pouvons calomnier.
Ces pieds doivent être alors lavés par le Seigneur.

La lumière « ore »
Si la lampe éclaire mes pieds, il y a une lumière qui éclaire tout le sentier : c’est « ore » lumière, jour, point du jour, matin, clair, sérénité, luminaire, espérance, fleuve. Cette lumière est celle du jour céleste ou de la nuit pénombre (crépuscule). Cette lumière est celle de la prospérité, de l’instruction, du visage. Avec la Parole de Dieu comme lampe pour me guider dans ma marche de tous les jours, je reçois la sérénité, l’espérance, comme un fleuve qui coule en moi. La prospérité, l’instruction sont la conséquence logique de ma fidélité et cela se voit sur mon visage. Le mot qui nous vient de la racine primaire en tant que verbe transitif et intransitif nous donne l’occasion d’être ou de devenir nous même brillant, (Niphal) d’être éclairé, de faire jour, de (Hiphil) répandre la clarté, d’éclairer notre prochain, de devenir lumière: finalement, d’allumer et de brûler !
Le sentier
Le sentier nathiyv ou (fem.) nathibah Jérémie 6:16 vient d’une racine du sens de bruit de pas. Le sentier est foulé avec les pieds, un chemin frayé, une route pour le voyageur.
Si les lettres Noun, tav, yod, beth du nom indiquent le but à atteindre par le sentier : la Maison (Beth la dernière lettre), il y a d'abord des lettres intermédiaires par lesquelles il nous faut passer : le Yod : le bras de l'Eternel (Yeshoua), le Tav un miracle, la signature de Dieu la croix (forme du tav).
Beth Yeshoua
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 23 Juin - 19:22 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Juifs et non juifs réuni -> Penssée Messianique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com