Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Loulek

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Culture juive uniquement -> La Shoah
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Ven 14 Mai - 20:50 (2010)    Sujet du message: Loulek Répondre en citant

Ce fut pour répondre aux négationnistes des chambres à gaz - à Monseigneur Williamson, à l'historien David Erwing et à Mahmoud Ahmadinedjab, mais aussi pour contribuer à renforcer les témoignages de ceux qui avaient survécu à la Shoah, que le rav Lau, ancien grand rabbin ashkénaze (1993-2003) ayant obtenu le prix d'Israël en 2005 et président du Yad Vashem, écrivit sa biographie sous le titre : « Loulek ».

Yisrael Meïr Lau est le plus jeune parmi les rescapés des camps de la mort à être sorti vivant de l'enfer d'Auschwitz. Après avoir entendu son témoignage à Yeroushalaïm (au Centre Begin), nous avons pu à nouveau le voir et l'entendre le 2 mai dernier avec des amis à la Librairie du Temple, rue des Rosiers à Paris. A 73 ans, le rav Lau est le symbole fort d'une humanité victorieuse sur les forces du mal qui ont tentéde réduire un peuple à l'état de bêtes... ou de cendres. Il réconcilie ceux qui doutent de la bonté de D.ieu avec l'amour du Créateur pour sa création.

Issu d'une lignée de 37 rabbins (sur 1000 ans !), le jeune Loulek (8 ans) a traversé l'enfer concentrationnaire en défiant toute logique et statistique. Son père avait déclaré : « Il faut protéger Loulek ! ». Les miracles innombrables qu'il vécut avec son frère (16 ans) Nephtali[1] son protecteur, témoigne d'une destinée hors du commun. Le rav n'a bénéficié d'aucun suivi psychologique au sortir des camps et la seule assistante sociale qui l'accueillit en Israël lui demanda d'oublier le Polonais et son vécu durant la Shoah. Comme le rav Lau le dit avec humour, il oublia sa langue maternelle mais retint tout d'Auschwitz !

La mauvaise conscience des nations
Ni les Américains ni les Britanniques ne jugèrent bon de bombarder les voies ferrées qui auraient pu stopper le flux incessant des convois de Juifs en direction des camps de la mort. Les Alliés ne voulaient pas bombarder les camps sous le prétexte que ce n'était pas des « cibles militaires ».

« Selon l'historien R. Breittman, les Alliés auraient pu sauver des centaines de milliers de Juifs s'ils en avaient eu la volonté. Se doutant très tôt des persécutions nazies, il aurait suffi de laisser entrer les réfugiés juifs dans les pays neutres, à savoir la Suède, la Suisse, la Turquie. Cette solution était possible si les Alliés avaient garanti aux pays neutres une aide humanitaire, et s'ils avaient eux-mêmes consenti à ouvrir leurs frontières. Or rien de tout cela n'a été fait, les États-Unis et la Grande-Bretagne craignant une déstabilisation interne et refusant de faire le jeu du Reich.

Les Britanniques auraient pu ouvrir les portes de la Palestine aux Juifs d'Europe comme le réclamaient nombre d'organisations juives mais cela aurait été au péril de leur mandat là-bas, les Arabes faisant sentir leur colère face à l'arrivée massive de Juifs. Britanniques et Américains n'eurent de cesse de se renvoyer la balle devant ce qui fut pour eux un véritable fardeau. Une lady anglaise écrivit à Churchill en 1943 : « l'Angleterre sombre dans une hypocrisie telle que les membres du Parlement montrent de la compassion pour la mort des Juifs et dans le même temps ses responsables les condamnent à mourir ».

Mauthausen
Ces jours nous rappellent aussi la libération du camp de Mauthausen, le dernier camp libéré - le 5 mai 1945 par les Américains. A Meudon a eu lieu l'exposition "Mauthausen, la part visible des camps". Des chefs d'établissements étaient présents ainsi que de nombreux enfants de collèges. Belle initiative. "L'oubli serait une grave insulte", disait le philosophe Jankélévitch.

La Marche des vivants : ne jamais oublier !
En Pologne cette année, plus de 10 000 jeunes ont participé cette année à la traditionnelle Marche des Vivants, entre les camps de la mort d'Auschwitz et de Birkenau. En tête de la marche se trouvaient "Loulek" - le Rav Israël-Meir Lau et le président de l'Agence Juive, Nathan Sharanski.

Le rav Lau a rappelé qu'Auschwitz était « le plus grand cimetière de l'histoire de l'humanité » et que « deux millions d'innocents y avaient péri, victimes de la haine ». Revenant ensuite à l'actualité brûlante dans son allocution, le Rav Lau a tenu à parler du soldat Guilad Shalit, séquestré depuis plus de trois ans et demi par des terroristes du Hamas qui l'ont enlevé près de Gaza. Évoquant le sort de tous les Juifs massacrés dans les camps de Birkenau, Majdanek, Sobibor, Treblinka, il a ajouté qu'aucune leçon n'avait été tirée :

« Nous avons un fils, Guilad Shalit, qui est soldat, il existe la convention de Genève, mais ce jeune homme est assis dans l'obscurité d'un cachot depuis près de quatre ans, à une heure de route de Tel Aviv. Aucun médecin n'a été autorisé à l'ausculter, même pas un médecin « objectif » de la Croix Rouge ou de l'Onu, et non pas du Magen David Adom. Où sont les Nations unies ? Où est le monde ? Après quatre ans où il est relégué dans le noir, personne ne sait comment il va ».

Établissant un parallèle avec l'époque de la Shoah, le Rav Lau a souligné : « Les Nazis s'attendaient à ce que le monde réagisse, mais rien n'a été fait, mis à part une petite déclaration sans plus ». Il a ensuite exhorté l'assistance à se souvenir : « Qu'a appris le monde ? Pratiquement rien. C'est pourquoi votre présence ici est importante. Rentrez chez vous et racontez ce que vous avez vu, ressenti, entendu ; le monde doit en être ébranlé ».

Toutefois, le Rav Lau a tenu à terminer son discours sur une note optimiste en rappelant que le peuple d'Israël avait aujourd'hui où aller et que c'était pour lui une source de fierté. « Nous avons un foyer, la terre d'Israël, et sa capitale éternelle Yeroushalaïm », a-t-il proclamé. « L'an prochain, Yeroushalaïm sera reconstruite et le peuple d'Israël vit ». (tiré de Israel7.com - D'après l'article de Claire Dana-Picard).
Car l'Eternel restaure la gloire de Jacob, oui, il va rétablir la grandeur d'Israël ! »
Nahum 2 :3
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Mai - 20:50 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Culture juive uniquement -> La Shoah Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com