Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ils ne se sont plus vus depuis 1944

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Culture juive uniquement -> La Shoah
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Dim 28 Mar - 22:42 (2010)    Sujet du message: Ils ne se sont plus vus depuis 1944 Répondre en citant

25.03.10 - 13:06
Ces retrouvailles inattendues, ce sont celles de Paul Sobol et Yvette Devroy. Ils ne se sont plus vus depuis 1944. Paul Sobol a été déporté à Auschwitz, Yvette Devroy, elle, était la petite fille d'un couple qui avait choisi de cacher au péril de leur vie une famille juive en clandestinité.
Mercredi, ils se sont retrouvés grâce à Rebecca, la petite-fille d'Yvette, qui a rencontré Paul Sobol à l'athénée de Pont-à-Celles dans le Hainaut. Paul Sobol était venu raconter sa déportation. Une histoire d'un bien heureux hasard.
Paul frappe à la porte, à Boitsfort, et Yvette ouvre. Les larmes sont contenues. On se sert la main, pudiquement. Plus de 60 ans sans se voir. Les souvenirs dans les limbes de l'enfance. Ils se sont quittés en courtes culottes et rubans dans les cheveux. Paul avait déjà 16 ans mais il se souvient de la petite Yvette qui jouait avec son frère David dans la maison de la Rue Van Volxem à Ixelles.
L'homme a connu l'horreur de Birkenau et Auschwitz. Il a aujourd'hui 87 ans. Il a été raflé en pleine nuit dans un appartement secret. A l'étage en-dessous, Yvette avait 8 ans à peine et les enfants Sobol un peu plus. C'était en 1944.
Paul et sa famille, dénoncés, sont emmenés en pleine nuit, la Gestapo sentant la chaleur dans les lits pour être certaine du nombre de personnes à emmener. La famille, ils sont cinq, partira par le dernier train de Malines à Auschwitz. Seuls Paul et Bella reviendront. Des photos jaunies de sa famille exterminée, Paul en a retrouvé, il les a avec lui.

Un souvenir fuse : "votre maman s'occupait tellement gentiment de ma grand-mère, elle était si dévouée... ", dit Yvette. Paul parle de la clandestinité, d'un destin brisé par une guerre qu'il n'a pas voulue.

Il y a deux semaines, il est allé à l'athénée de Pont-à-Celles témoigner devant 160 élèves. Et, sans le savoir, il raconte sa vie d'errance et de résistance à Rebecca, la petite-fille d'Yvette. Rebecca ne sait pas que l'histoire qui l'a fait pleurer est aussi un peu la sienne, celle d'une famille ordinaire qui un jour sans sourciller a pris le risque d'un geste d'humanité qui menaçait leur vie, un acte de résistance qui jamais n'a été publiquement divulgué.
Mercredi, Rebecca, Paul et Yvette se sont retrouvés.
La version de Rebecca

Rebecca a 18 ans et est en rhétorique. Elle rencontre Paul Sobol, rescapé d'Auschwitz, lors d'une conférence. Il était venu à l'athénée témoigner de sa vie. Il précise : j'ai été caché par une famille pendant deux ans, les miens occupaient sous une fausse identité un petit appartement à Ixelles. "Il nous a demandé de fermer les yeux pour qu'on puisse vraiment s'imaginer comme si on était à sa place."
Rebecca rentre chez sa grand-mère, raconte et Yvette lui dit "c'est chez nous, c'est dans notre maison qu'il était caché"... "Elle a trouvé ça fou. Elle avait les larmes aux yeux quand même, parce qu'elle se disait que le monde est vraiment petit."
Paul Sobol n'en sait rien. Il ne sait pas qu'il a touché au cœur la petite-fille d'Yvette qu'il n'a pas revue depuis 1944, quand il vivait là avec ses frères et sœurs juste avant d'être dénoncé et emmené par le dernier train qui partait pour Auschwitz. "Dans ma famille on en parle beaucoup, puisque ma grand-mère l'a quand même vécu, donc ce n'est pas un petit sujet." Mercredi, ils se sont retrouvés sobrement dans le petit appartement d'Yvette, 75 ans, à Boitsfort.
Paul a dix ans de plus mais leurs souvenirs sont intacts. "Quand je vois comment ma grand-mère est, ça ne m'étonne pas trop, parce qu'elle est quand même assez juste dans ce qu'elle fait et elle sait ce qui est bien et ce qui n'est pas bien."
Rebecca a été l'intermédiaire involontaire entre le passé de sa famille et le destin de Paul Sobol. C'est en fait l'histoire d'une famille toute simple qui n'a jamais raconté son acte héroïque d'avoir caché pendant deux ans une famille juive au péril de leur vie. "La résistance dans sa plus pure manifestation", conclut Paul Sobol

M.S. avec Françoise Baré
Crédit photo : rtbf

http://www.rtbf.be/info/societe/guerre-mondiale/ils-se-retrouvent-par-hasar…

_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Mar - 22:42 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Culture juive uniquement -> La Shoah Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com