Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Israël ou l’histoire d’un peuple assiégé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Culture juive uniquement -> Histoires des juifs dans le monde
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Dim 7 Fév - 23:55 (2010)    Sujet du message: Israël ou l’histoire d’un peuple assiégé Répondre en citant

Israël ou l’histoire d’un peuple assiégé

L’histoire du peuple juif illustre parfaitement l’authenticité de la parole prophétique et la souveraineté de Dieu… voire l’existence de Dieu :

* Frédéric le Grand demanda un jour à son aumônier une preuve claire et évidente de l’existence de Dieu. L’aumônier lui répondit aussitôt sans hésitation : « Les Juifs, votre Majesté ».

* La Reine Victoria, à l’occasion d’une rencontre avec son Premier Ministre juif, Benjamin Disraeli , lui posa la question suivante : « Pouvez-vous me donner un verset dans la Bible pour me prouver qu’elle est la Vérité ? » Celui-ci lui répondit : « Votre Majesté, je ne vous donnerai qu’un seul mot « Juif » ! S’il n’y avait rien d’autre pour prouver l’authenticité de la Bible, l’histoire des Juifs est suffisante ! » La Reine poursuivit « Alors, vous prenez la Bible littéralement ? ». « Oh ! oui, votre Majesté. Dieu veut bien dire ce qu’il dit ! »

La plus grande calamité qui frappa la nation juive est certainement la destruction de Yeroushalaïm et du temple en 70 de notre ère . Quatre ans auparavant, les Gentils de Césarée massacrèrent 20 000 Juifs et en vendirent des milliers comme esclaves. En une seule journée, les habitants de Damas égorgèrent 10 000 Juifs. Pendant le siège de Yeroushalaïm, près de 100 000 fugitifs furent capturés et vendus comme esclaves. Beaucoup moururent comme gladiateurs dans les jeux de cirque. Josèphe estime que plus d’un million de gens fut tué au cours du siège ou par ses conséquences.

Quelques années plus tard, en 115 de notre ère, les Juifs de Cyrène, d’Egypte, de Chypre et de la Mésopotamie se soulevèrent contre Rome. Ces révoltes furent écrasées. Sous l’Empereur Hadrien, les Romains détruisirent 985 villes de Palestine et firent périr 580 000 hommes , d’autres moururent de la famine, de maladie ou dans les incendies. Le nombre des Juifs vendus comme esclaves était si grand que leur prix équivalait à celui d’un cheval. Après cela, on interdit aux Juifs de s’installer à Yeroushalaïm ; ils pouvaient y venir un seul jour par an afin de pleurer sur les ruines du temple, devant le Mur des Lamentations.

On aurait pu s’attendre à ce que les Juifs fussent mieux traités après la conversion de l’Empire romain au christianisme ; mais ce ne fut pas le cas pour des raisons politiques et religieuses. On discrimina les Juifs afin d’éviter toute influence du judaïsme et de les empêcher d’occuper des positions clefs. De la discrimination à l’oppression, le pas fut rapidement franchi.

Le code Théodosien contenait des décrets établissant l’infériorité des Juifs et qui influencèrent toute la législation occidentale. L’empereur byzantin Justinien 1er fut le premier empereur à s’ingérer dans les institutions religieuses. Les empereurs byzantins continuèrent pendant deux siècles à appliquer la politique d’oppression de Justinien à l’égard des Juifs. Héraclius 1er les bannit de Yeroushalaïm [16] et chercha à les exterminer. Léon III l’lsaurien leur proposa le choix entre le christianisme et le bannissement .

Lorsque fut prêchée la Première Croisade en 1096 dans le but de délivrer les Lieux saints de Palestine qui se trouvaient sous la domination des Ottomans mahométans , les Croisés estimèrent que le mieux serait d’abord de tuer les Juifs d’Europe avant de passer à l’attaque contre les Turcs. Godefroy de Bouillon proclama l’extermination de tous les Juifs pour venger le sang du Mashiah.

La Deuxième Croisade , qui débuta en 1146 - 1147, aboutit au même carnage que la première. Commença alors une longue série de violences.

On accusa pour la première fois les Juifs d’accomplir des meurtres rituels en 1144 . Les persécutions firent rage en Allemagne ainsi qu’en Grande-Bretagne, en particulier de 1257 à 1267. Les communautés juives de Londres, Canterbury, Winchester et Cambridge furent presque complètement décimées .

En 1290, Edouard 1er donna l’ordre aux Juifs qui avaient survécu de quitter le pays à la date du 1er novembre. En 1236, même détermination en France, les Croisés envahirent les colonies juives de l’Anjou et du Poitou, leur proposant le baptême chrétien ; lorsque celui-ci était refusé, les Croisés écrasaient les Juifs sous les sabots de leurs chevaux, ils en tuèrent plus de 3 000 . Sous Louis IX , en 1254, les Juifs furent bannis de France mais tolérés quelques années plus tard . Philippe le Bel en emprisonna quelques uns, confisqua leurs biens et en renvoya 100 000 de France en 1306.

Pendant la peste noire qui sévit de 1348 à 1349, les Juifs furent accusés d’empoisonner les sources. C’est alors que de nombreux Juifs émigrèrent en Pologne et en Russie. En Espagne , la situation empira et en 1492 un édit d’expulsion fut proclamé . Le Portugal adopta cet édit en 1496. A cette époque toute l’Europe occidentale fut interdite aux Juifs à l’exception de quelques régions de l’Italie du Nord et de l’Allemagne .

Les premières persécutions éclatèrent en Pologne vers le milieu du 17ème siècle . Les Juifs soupiraient après la venue du Mashiah. De nombreux Juifs du bassin méditerranéen acclamèrent David Reubeni d’Arabie comme leur Sauveur, bien qu’il affirma ne pas être le Mashiah.

Le plus fameux des imposteurs fut probablement Sabbatai Sevi . En 1648 les Juifs de Smyrne apprirent qu’il était le Rédempteur promis. Cette nouvelle se répandit partout dans les communautés juives de l’Empire Ottoman et des milliers de Juifs se préparèrent à retourner en Palestine. Cette nouvelle eut pour effet immédiat de discréditer tous les Juifs aux yeux du Sultan turc, qui ne pouvait plus compter sur leur loyauté politique.

Ceci permit aux Grecs et aux Arméniens d’occuper des fonctions importantes dans la société Ottomane à la place des Juifs. Dans la seconde moitié du 17ème siècle on a défini la grande masse de la communauté juive comme « constituée de traîtres découragés, de pauvres artisans, de banquiers véreux, de soldats expulsés de leurs armées ». Finalement Sabbatai Sevi fut emprisonné par les autorités turques et il accepta de se convertir à la foi musulmane.

L’aube de l’émancipation se leva pour les Juifs d’Europe à la Révolution française de 1789. Deux ans plus tard, cette émancipation en France devint fait historique. Mais l’antisémitisme ne disparaissait pas. L’affaire Dreyfus en France en 1895, le massacre de Kichinev alors capitale de la Bessarabie, (maintenant capitale de la Moldavie) en 1903 démontrent que l’antisémitisme peut prendre des formes virulentes.

Mais tous ces faits paraissent de faible envergure en comparaison de l’extermination de 6 000 000 de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Voilà divers éléments qui illustrent la malédiction prophétisée sur une nation désobéissante.

L’antisémitisme est un phénomène étrange dans l’histoire. Des facteurs sociologiques y sont certainement mêlés. L’antisémitisme qui se manifestait dans le monde gréco-romain trouva des protagonistes parmi des intellectuels notoires.

Juvénal attribuait aux Juifs une hostilité agressive envers tout le monde extérieur. Les Grecs ne réussirent point à helléniser les Juifs d’Israël et d’Egypte, ce qui provoqua une recrudescence de la littérature anti-sémitique. Les divergences culturelles et religieuses s’accentuèrent davantage avec les affrontements politiques.

On estime le nombre des Juifs dans l’Empire romain à environ 7 000 000 lors de la destruction du temple. Ce qui représentait à peu près 7% de la population. Leur nombre, la façon dont ils se vêtaient et vivaient, la coutume de la circoncision, leurs biens, leurs ambitions, leur prospérité, leur exclusivisme, leur intelligence, leur aversion pour le culte des idoles et la fidélité avec laquelle ils observaient le sabbat, provoquèrent un antisémitisme aux nuances variées, depuis les quolibets jusqu’au meurtre dans la rue.

Yeroushalaïm fut détruite sous le règne de Vespasien qui établit un impôt spécial, le « fiscus Judaïcus », qui incita d’autres gouvernements à réserver au peuple juif un traitement particulier.

Si les Juifs ont survécu, malgré leur dramatique histoire, c’est uniquement grâce à la puissance souveraine du plan de Dieu qui avait annoncé et la dispersion des Juifs, et leur retour en Israël. L’élection divine n’accordait pas une garantie contre le désastre. Lorsque Israël rompit l’alliance, il s’exposa aux conséquences de leurs actes. Ce qui n’annule pas pour autant l’arrêt et l’ultime réalisation du dessein de Dieu ; « le Dieu de tendresse et de pitié, lent à la colère, riche en grâce et en fidélité, qui accorde Sa grâce à des milliers, qui pardonne faute, transgression et péché » (Ex 34 : 6).

Le châtiment de Dieu a un but et ne dépasse jamais les limites qu’Il lui a fixé. Dieu dit « Quand ils seront dans le pays de leurs ennemis je ne les rejetterai pas et ne les prendrai pas en dégoût au point d’en finir avec eux et de rompre mon alliance avec eux, car je suis l’Eternel, leur Dieu » (Lv 26 : 44). Si les désastres des nations païennes témoignent de l’inutilité de leurs dieux, le désastre d’1sraël, au contraire, démontre la réalité de son Dieu et Sa justice rétributive. C’est précisément pour cette raison que l’histoire de l’Ancien Testament n’est pas caractérisée par un patriotisme étroit qui cacherait la méchanceté et l’infortune de la nation.

Une parabole d’Esaïe est fort éloquente : « Est-ce que le laboureur ne fait que labourer, fendre et herser sa terre ? Celui qui lui apprend cette règle, c’est son Dieu, qui l’instruit. On ne bat pas toutes les graines de la même façon. On ne foule pas la nielle avec le traîneau, mais on le bat avec le bâton. Et la roue ne passe pas sur le cumin, mais celui-ci se frappe au fléau. On bat le blé mais on ne le bat pas toujours » (Es 28 : 23).

Cette parabole illustre la providence divine et les actions de Dieu en relation avec Son peuple. Dieu ne laboure ni ne herse toujours. Son but ultime n’est pas la destruction mais la moisson. La méthode divine est adaptée à la terre et au grain. Il prépare la terre, sème la semence, moissonne la récolte et sépare le grain de la balle.

Par ailleurs, ce n’est pas parce que Dieu emploie certaines nations pour exercer Ses jugements que leur propre responsabilité en est diminuée. Les historiens ont donné différentes raisons pour expliquer le déclin de l’Empire romain. De nombreux facteurs y ont certainement contribué mais il ne faut pas oublier qu’en dispersant cruellement et sans pitié la nation juive, l’Empire romain ne pouvait pas échapper à la répression divine .

Dieu avait utilisé auparavant les Assyriens pour ramener Israël (2 Rs 18 : 11) auprès de Lui. Plus tard, Il se servit de l’Empire romain afin de disperser les Juifs tout au travers du monde. Les Assyriens, à cause d’une attitude cruelle dictée par leur orgueil national, n’échappèrent pas au jugement. Ceci est aussi vrai pour d’autres nations qui ont persécuté les Juifs. L’Espagne a connu une ère de puissance et de prospérité grâce aux richesses qu’apporta la découverte du Nouveau Monde. Les Juifs furent expulsés d’Espagne en 1492, puis l’Espagne a glissé vers une place de second rang qu’elle n’a plus quittée. La chute toute récente de l’Allemagne n’a pas d’autre explication. Nasser et les nations arabes proclamèrent leur intention d’une part de remporter une victoire militaire, d’autre part d’anéantir la nation et d’effacer Israël de la carte ; c’est ce qui explique sa défaite militaire.

Il existe une relation étroite entre le jugement divin prononcé contre le peuple élu et le jugement de ses oppresseurs. Chronologiquement, le jugement d’Israël précède celui des nations de la terre et l’heure de sa délivrance viendra lorsque le monde païen sera jugé. La condamnation d’Israël devrait être un avertissement pour d’autres nations que ce jugement divin frappera aussi, à cause de leurs iniquités. C’est par ce jugement que le royaume de Dieu sera établi.

Ce que dit Habakuk des Chaldéens a des répercussions universelles : « N’est-ce pas la volonté de l’Eternel des Armées que les peuples peinent pour le feu, que les nations s’exténuent pour le néant ? » Le prophète ajoute : « Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel comme les eaux comblent la mer » (Hab 2 : 13 et 14).

C’est ici que nous devons examiner ce qui a pu provoquer cet extraordinaire jugement d’Israël. Si l’idolâtrie, en Israël, a provoqué la captivité babylonienne qui dura 70 ans, quelle rébellion nationale a conduit à une dispersion si longue et provoqué une plaie si profonde ? Ceux qui ne reconnaissent pas au Seigneur Yeshoua-Mashiah sa position centrale auraient de la peine à trouver réponse à cela.
Avec l'accord du propriétaire du site source : http://www.theonoptie.com/spip.php?article2114

_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Fév - 23:55 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Culture juive uniquement -> Histoires des juifs dans le monde Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com