Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Est-ce le bon moment pour un temple ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> Porte ouverte, ouvrons le débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Jeu 19 Nov - 00:35 (2009)    Sujet du message: Est-ce le bon moment pour un temple ? Répondre en citant

Ouvrons le débat :

Est-ce le bon temps pour un temple ?
Par Randall Price – 22 juillet 2009
Les 35 acres les plus volatiles de la terre sont sans doute ceux qui composent une plate-forme rectangulaire, dans Yeroushalaïm (Jérusalem)-Est, à l’endroit où l’ancien Temple juif se dressait autrefois. Tant l’Ancien Testament (Ésaïe 1:2-3; Ézéchiel 37:26-28, 40-48; Daniél 9:27; Michée 4:1-2; Aggée 2:7-9; Zacharie 6: 12-15; 14:20) et le Nouveau Testament (Mathieu 24:15; Marc 13:14; 2Thessaloniciens 2: 4; Révélations 11:1-2) affirment qu’un Temple occupera une nouvelle fois cette plate-forme en tant que partie du programme de la fin des temps de Dieu pour la nation d’Israël.

Quelles sont les preuves, dans l’Israël d’aujourd’hui, que cette reconstruction prophétisée est proche de devenir une réalité ?
La prière pour le temple
Depuis la destruction du Second Temple par les Romains en 70 après Yeshoua-Mashiah, les prières juives ont été dirigées à sa reconstruction. Un tel précédent a été établi par le prophète Daniél en exil de Babylone (Daniél 9:17), et les Juifs orthodoxes, la dénomination qui désire le plus un troisième Temple, récitent aujourd’hui trois fois par jour les paroles : « Fasse que ce soit ta volonté que le Temple soit rapidement reconstruit dans notre propre période. » Même alors, près de 2000 années s’étant écoulées, Israël est en grande partie un État laïque et de nombreuses personnes comprennent que cette prière récitée trois fois par jour est seulement métaphorique. Étant donné ce climat largement non-religieux, qu’est-ce que la société israélienne moderne pense de l’idée de reconstruire le Temple ?

En 1989, au début du Mouvement du Temple, le magazine Time a révélé qu’un sondage journalistique de 1983 montrait « qu’un surprenant 18% des Israéliens pensait qu’il était temps de le reconstruire. » Toutefois, depuis ce temps, Israël a souffert de l’Intifada, du « processus de paix », et de nombreuses émeutes provoquées par le problème du Mont du Temple. Lorsque, l’année dernière, j’ai posé la question à Ehud Olmert, maire de Yeroushalaïm (Jérusalem), il a répondu que la majorité des gens n’était pas en faveur de la reconstruction du Temple, estimant qu’une telle action serait associée à des fanatiques qui veulent détruire le processus de paix.
Toutefois, le 11 février 1996, le Mouvement de la Foi du Mont du Temple et de la Terre d’Israël, une organisation d’activistes israéliens qui montre publiquement son appui à la reconstruction du Temple, a commandé un sondage dirigé par l’organisation internationale Gallup sur les Israéliens de tous les groupes d’âge. La question posée était : « Le Mouvement de la Foi du Mont du Temple et de la Terre d’Israël, dirigé par Gershon Salomon, développe sa principale idéologie sur la lutte pour la souveraineté israélienne et l’avenir juif du Mont du Temple, de Yeroushalaïm (Jérusalem), et de la Terre d’Israël, et la reconstruction du Temple. Comment seriez-vous susceptible de soutenir l’idéologie de ce mouvement ? »
Les résultats, selon le Mouvement de la Foi du Mont du Temple, accordaient la plus grande démonstration de soutien que tout autre organisme en Israël n’avait jamais reçu (58%). Parmi les répondants des groupes, le pourcentage le plus élevé venait des jeunes israéliens. Selon les variables habituelles dans ce genre d’enquêtes statistiques, cela signifie une augmentation substantielle de la volonté des Israéliens de voir réaffirmée la souveraineté juive sur le Mont du Temple et l’érection d’un nouveau Temple.

Le protocole du Temple

Les Juifs orthodoxes diffèrent quant à savoir quand et comment le troisième Temple devrait être reconstruit. Une école de pensée considère que le Temple ne peut pas être construit dans un État laïc, mais descendra dans le feu du ciel entièrement construit après qu’un gouvernement religieux aura été établi lorsque le Mashiah arrivera pendant l’Âge de la Rédemption. Ceux qui suivent cette idée interdisent l’entrée sur le Mont du Temple, pour le motif que quelqu’un pourrait marcher sur le site inconnu du Saint des Saints, un lieu qui a conservé son caractère sacré, malgré la perte du Temple. L’école de pensée dominante, cependant, est que la Torah oblige la nation juive à la reconstruction du Temple chaque fois qu’il devient possible de le faire (Exode 25:8). Par conséquent, depuis 1967, lorsque l’accès au site du Mont du Temple a été gagné, la nation a péché en n’obéissant pas à ce commandement divin. Ils font valoir qu’aucun Temple n’a jamais été construit sans une préparation humaine (1 Rois. 5-6; Esdras 3:7-11), et que cet effort avait l’approbation divine (1 Chroniques 22:14, 23:4).
S’appuyant sur l’autorité rabbinique, ils soutiennent que même si le ciel doit envoyer le Prophète et le Mashiah comme signe de la rédemption, ce ne sera pas fait tant qu’il n’y aura pas une repentance nationale et un désir ardent de commencer la tâche de la reconstruction (voir Yalkut Shimoni Samuel 106). Ainsi, disent-ils depuis 1967, quand Israël a acquis la souveraineté sur le site du Mont du Temple, il a continuellement été confronté à des problèmes nationaux parce qu’il n’a pas réussi à mettre en place la reconstruction. Lorsque l’Intifada palestinienne a commencé en 1987, divers groupes juifs qui présentaient cette idéologie ont estimé qu’ils ne pouvaient attendre plus longtemps et ont commencé à travailler de différentes manières à la préparation du jour de la reconstruction du Temple. Ainsi le Mouvement du Temple est né avec ses ailes de recherches et de militants travaillant séparément, mais avec un seul et unique objectif.

La place pour le Temple

Afin de reconstruire le Temple, il est généralement admis que l’emplacement exact des deux Temples précédents doit être correctement identifié. L’une des raisons essentielles qu’ils font valoir est que l’emplacement du Temple a été désigné par Dieu (Genèse 22:2; Exode 15:17; 2Samuel 24:18, 1 Chroniques 21:18).
Une autre raison est qu’il semble également y avoir une continuité entre les temples, chacun étant construit avec son Saint des Saints rejoignant la même saillie du mont Moriah connue comme Even ha-Shetiyah (La Pierre de Base). Parce que l’Arche d’Alliance reposait sur cette pierre et que la Shekinah (Présence Divine) qui y résidait (1 Rois avait quitté (Ézéchiel 8:4; 11:23) et avait promis de revenir (Ézéchiel 43:1-7), il est estimé qu’aucun autre endroit ne peut s’y substituer. Le problème a été de localiser exactement ce lieu. La plate-forme du Mont du Temple, construite pour soutenir le temple et ses tribunaux, a été préservée à travers les siècles.
Bien que ceci ait limité le domaine de la recherche, il est impossible de régler la question en raison de l’inaccessibilité au site pour une confirmation archéologique. Néanmoins, en se fondant sur de nombreuses preuves qui peuvent être discernées sans investigation archéologique, trois grandes théories de la localisation ont été avancées.
Selon une théorie avancée par l’architecte de Tel Aviv, Tuvia Sagiv, sur la base de comptes rendus de sources antiques et d’élévations topographiques, il fait valoir que le Temple était situé dans le coin sud-ouest de la plate-forme, près de l’endroit où s’élève la mosquée Al Aqsa aujourd’hui. Il suggère également que des enquêtes de ce secteur, en employant un radar pénétrant le sol et des sondes thermographiques, qui retracent des structures souterraines peuvent prouver la présence de voûtes et que le temple romain d’Adrien à Jupiter se dressait autrefois dans cette région du sud. Si ce temple romain a été construit sur le site du Temple juif détruit, comme c’était souvent la coutume, ceci pourrait indiquer que le temple était à l’origine à cet endroit.
Une théorie plus populaire est celle du physicien de l’Université hébraïque, Asher Kaufmann. Ses travaux de recherche, qui se fondent sur des détails donnés dans les Tractâtes Mishna appelées Middot (mesures), des calculs des angles de la ligne de visée entre le Mont des Oliviers, où la génisse rouge était sacrifiée, et la partie orientale de la cour du Temple, où se dressait le Grand Autel, ainsi que la découverte d’indices physiques à l’extérieur de la plate-forme qui sont aujourd’hui détruits ou cachés par les musulmans, conclut que le Temple était construit sur la côte nord-ouest de la plate-forme à seulement 330 pieds du Dôme du Rocher musulman. Il estime que le fondement identifiable à partir d’une petite coupole de ce site, connu en arabe comme le Dôme des Tablettes, était la Pierre de Base dans le Saint des Saints.

Une autre théorie qui détient à la fois le soutien traditionnel et le consensus des archéologues israéliens, est que le Temple était exactement à l’endroit où le Dôme du Rocher se dresse aujourd’hui. Les premières recherches de Benjamin Mazar, l’archéologue israélien qui a dirigé les fouilles adjacentes au Mont du Temple, et de récentes recherches menées par Leen Ritmeyer, qui a servi comme architecte en chef des excavations, ont produit des schémas de l’emplacement du Premier et du Deuxième Temples, en se fondant sur des preuves physiques qui demeurent sur le site. Ritmeyer a fait une étude approfondie de la roche à l’intérieur du Dôme du Rocher musulman et a conclu que non seulement la Pierre de Base, mais les tranchées et les murs de fondations du Saint des Saints, et même le lieu où reposait l’Arche d’Alliance, sont encore perceptibles. La plupart des Juifs orthodoxes préparant actuellement le Temple sont d’accord avec ce dernier endroit. Lorsque l’accès au site sera acquis pour des fouilles archéologiques, les réponses à toutes ces questions seront rapidement trouvées.

Les plans pour le Temple

Selon le porte-parole de l’Institut du Temple, Rabbin Chaim Richman, des plans détaillés pour le troisième Temple existent depuis les quatre dernières années. Ces plans ont nécessairement été dessinés selon les principales sources de cette information : la Bible, Josèphe et Middot. Les additions à ces anciennes spécifications incluent l’utilisation de l’électricité et d’autres améliorations modernes qui sont en accord avec Halacha (la loi). D’autres structures relatives aux fonctions du Temple sont également prévues ou effectivement construites.
Selon Goren, son emplacement actuel à côté du Mont du Temple est correct pour la restauration du complexe du temple comme prévu par le prophète Ezéchiel, qui doit être trente fois plus gros que les Temples précédents. Les dispositions légales qu’utilisera le Sanhédrin pour régir les relations d’Israël envers le Temple reconstruit et ses services ont déjà fait l’objet de recherches et sont en train d’être publiées (le premier volume en 1986) par le Centre de Recherche de la Pensée Juive, sous la direction de Yoel Lerner.

Les préparatifs pour le Temple

Depuis 1987, un groupe de rabbins, de chercheurs, de concepteurs et d’artisans, sous la direction du rabbin Yisrael Ariel, ont créé le Quartet Juif de Yeroushalaïm (Jérusalem), qu’ils appellent un « Temple en Attente ». Leurs efforts ont abouti à une visualisation informatique et à des dessins pour le Troisième Temple et la production d’ustensiles qualifiés rituellement, de vêtements et d’autres articles nécessaires à la restauration des services du Temple. Connue sous le nom de Institut du Temple, cette organisation a été à l’avant-garde des publications des recherches sur le Troisième Temple. Parmi les articles qui ont été ou sont toujours en cours de création, il y a : des vêtements pour le grand prêtre (sa robe tissée à huit couches, la couronne d’or portée sur la tête et sa cuirasse de bijoux portant les noms des tribus d’Israël) ; les vêtements sacerdotaux et l’article bleu-pourpre (tchelet) pour le tsitsit des prêtres (les franges sur le châle de prière), les onze encens du sacrifice, les épices, les urnes, les aiguières, les casseroles pour l’encens, les fourchettes, les pelles, et les chariots (pour les offrandes), la mizrak d’or et d’argent (les vaisseaux utilisés pour distribuer le sang sacrificiel sur l’autel), les cuves d’or, les flacons et les tasses à mesurer (utilisées pour les offrandes de libation), les vaisseaux pour les repas offerts, la loterie des boîtes (pour le Jour du Grand Pardon), le mortier et le pilon et la vaisselle en pierre (kelal) pour le broyage et le maintien des cendres de purification de la génisse rouge, le menorah en or (pied de lampes), les instruments de clivage et les cruches pour conserver l’huile de la lumière, les trompettes d’argent (pour le rassemblement d’Israël dans le temple) et l’autel d’orge.
Bien qu’une réplique de l’Arche d’Alliance soit exposée dans le centre des visiteurs de l’Institut du Temple, un porte-parole de l’Institut a déclaré publiquement qu’ils croyaient que l’original existait toujours dans une chambre secrète située sous le Mont du Temple, sous l’emplacement du Saint des Saints. Lorsque l’accès au site sera possible et que toutes les autres exigences rituelles auront été remplies, ils s’attendent à la récupérer et lui faire prendre sa place dans le temple restauré.

Les prêtres pour le Temple

Selon la tradition rabbinique, même si les archives généalogiques du Temple ont été perdues et que les Juifs ont été dispersés à travers les terres des Gentils, il était interdit pour les gens de la tribu de Lévi de modifier leurs noms (qui ont une connotation avec leur patrimoine sacerdotal) lorsque assimilés à des cultures étrangères. Ainsi, nous continuons à ce jour à avoir des Lévi et des Cohen et des dérivatifs de ces noms. Récemment, un test plus scientifique qui vise à vérifier ceux de la lignée sacerdotale est paru. Dans les études des Juifs mâles qui revendiquent leur descendance avec Aaron, il a été constaté que, en tant que groupe, ils transportent une aberration du chromosome Y. Parce que l’ADN de chaque personne est aussi unique qu’une empreinte digitale, cette caractéristique relie ces hommes comme un groupe distinct et identifiable, qui peut être retracé jusqu’à un ancêtre original.
Toutefois, même sans ces renseignements pour identifier les prêtres, le Rabbi Nachman Kahane, chef de la Synagogue des Jeunes d’Israël (la plus proche synagogue du Mur des Lamentations, située dans le quartier musulman) et de l’Institut des Commentaires Talmudiques, maintient une liste informatisée de tous les candidats d’Israël. D’autres organisations orthodoxes d’Israël participent à l’éducation de ces prêtres. La Yeshiva fondée par Motti Dan Hocohen, connu sous le nom d’Ateret Cohanim, entraîne des étudiants pour le service sacerdotal. La Yeshiva affirme ne pas être intéressée par les tentatives d’activistes de pénétrer dans l’enceinte sacrée, mais, avec son organisation sœur Atara Leyoshna, elle a vigoureusement cherché à acquérir de nombreux biens arabes dans le quartier musulman à côté du Mont du Temple afin d’établir une « présence juive » en préparation pour la reconstruction du Temple.

La purification du Temple

Selon les rabbins du Mouvement du Temple, afin de pousser sa reconstruction aujourd’hui, ceux qui voudraient entrer dans le domaine de la sainteté et effectuer des tâches saintes, doivent être rituellement purs. Parce que tous les Juifs sont impurs rituellement dans la Diaspora (Dispersion), le seul moyen d’inverser cette situation et de mettre en place une prêtrise fonctionnelle est au moyen des cendres de la génisse rouge (décrit dans Nombres 19).
Cette année, une génisse rouge est née en Israël, la première de mémoire d’hommes et à être recensée dans les annales du peuple juif. Il existe un débat concernant sa légitimité en raison de la présence de quelques poils blancs. Néanmoins, d’autres génisses rouges qualifiées ont été obtenus à partir d’un éleveur du Mississippi, Clyde Lott.
Celles-ci ont déjà été approuvées par les autorités israéliennes pour l’importation et sont maintenant en attente d’un transport vers Israël. Parce que les sages Juifs maïmonides enseignent qu’il y a eu neuf génisses rouges entre le début du Tabernacle et la fin du Second Temple, et que, lorsque la dixième arrivera, elle sera préparée pour le Roi messianique, une urgence particulière étant attachée à cette récupération par les dirigeants de l’Institut du Temple, comme le Rabbin Chaim Richman.

Les politiques du Temple

La question de la reconstruction du Temple a été à l’avant-garde du conflit israélo-arabe, bien que souvent sous-estimée. L’Autorité islamique (appelée en arabe la Wakf), qui maintient un contrôle rigide sur le Mont du Temple, reproche au gouvernement israélien le démarrage d’un incendie dans la mosquée Al Aqsa en 1969, afin de détruire la structure et de reconstruire le Temple, malgré le fait qu’un membre mentalement instable d’une assemblée chrétienne ait effectivement mis le feu.
Depuis lors, les musulmans ont toujours supposé que chaque incursion dans ou près du secteur, que ce soit pour des raisons archéologiques ou religieuses, soit toujours dans le même but. Pour cette raison, des émeutes ont suivi : une campagne de fouilles pour découvrir les tunnels souterrains du Mur des Lamentations en 1982, une manifestation organisée par les Fidèles du Mont du Temple en 1990, dont dix-sept ont été tués, des fouilles pour révéler les rues hérodiennes à côté du Mur des Lamentations en 1995, et l’ouverture d’un tunnel d’évacuation du tunnel hasmonéen en 1996, dans laquelle cinquante-huit personnes sont mortes.
En mars 1997, Yasser Arafat était vu sur une photographie distribuée à l’échelle internationale par l’Associated Press, montrant une prestation d’un artiste du Temple juif restauré et disant à son peuple de « se préparer pour la prochaine bataille » (pour Yeroushalaïm (Jérusalem)). Des appels similaires à la guerre ont également été prononcés à partir de haut-parleurs sur le Mont du Temple pour les Arabes de Yeroushalaïm (Jérusalem)-Est au cours de chacune des précédentes émeutes.
Accès aux religieux du Mont du Temple
Depuis 1967, lorsque la juridiction des lieux saints islamiques du Mont du Temple est redevenue islamique, il a été interdit aux Juifs et aux Chrétiens, selon la loi islamique, d’entrer dans la zone à des fins religieuses. Toutefois, la loi de protection des lieux saints adoptée par la Knesset le 27 juin 1967, avait la disposition suivante:

« Quiconque fait tout ce qui est susceptible de violer la liberté d’accès des membres de différentes religions aux lieux sacrés pour eux ou pour leurs sentiments à l’égard de ces lieux, est passible d’une peine d’emprisonnement … »
Ceci inclus tous les Juifs qui, par-dessus tout, considèrent le Mont du Temple avec une plus grande révérence et viennent de combattre pour le récupérer.
Néanmoins, après trente ans dans une Yeroushalaïm (Jérusalem) unie avec le Mont du Temple sous souveraineté israélienne, les Juifs ne sont toujours pas autorisés à accéder au site du Temple pour les prières ou les actions religieuses de toute nature. L’an dernier, cependant, la Cour Suprême israélienne a finalement rendu une décision confirmant le droit des Juifs de prier sur le site. Dans une lettre de Benjamin Netanyahu à Yehuda Etzion (activiste dont le procès pour avoir résisté à une arrestation pour avoir été contraint par la force de quitter le Mont du Temple après une tentative pour y prier), le Premier Ministre a déclaré: « Le droit du peuple juif à son lieu saint, le Mont du Temple, ne peut pas être questionné. Je pense qu’il est nécessaire de prendre des dispositions pour permettre les prières juives sur le site, étant donné que nous avons permis la liberté de culte à toutes les religions à Yeroushalaïm (Jérusalem) … »
Si l’accès au site du Temple devient bientôt permis pour des fins religieuses, de nombreux services suspendus depuis longtemps depuis la destruction du Temple seront rétablis. De telles actions, ont-ils fait valoir, exigeraient encore plus un temple reconstruit pour compléter et concentrer ces actions de dévotion (voir Esdras 3:2-3). Pour cette raison, les Fidèles du Mont du Temple de Gershon Salomon ont tenté d’offrir un sacrifice de la Pâque à proximité du site de l’ancien autel, qu’ils croient être le Dôme du Rocher. Salomon indique pourquoi son organisation estime que ce sacrifice est très important : « Les principaux rabbins, depuis la destruction du Temple, en particulier Rabbi Tucochinsky à Yeroushalaïm (Jérusalem) dans les années 1930, a déclaré que le premier sacrifice de la Pâque sera fait aux environs de la venue de Mashiach ben David et de la reconstruction du Temple. »
Bien que l’accès à la montagne soit interdit à cette fin, la dernière Pâque (8 avril), les membres du groupe ont coupé le Omer Hatnofah (première récolte de blé) des champs d’Israël et l’ont offert symboliquement comme prémices sur un autel de fortune du Temple. Les membres transportaient de petites pierres de leurs champs et les déposaient sur le trottoir du Mont du Temple. En outre, au cours de la Fête annuelle des Tabernacles, le groupe a procédé à une cérémonie restaurée de libation d’eau (effectuée à l’origine quand le Temple était debout) à la piscine de Siloé. Parallèlement à tout ceci, ils tentent régulièrement d’installer une pierre angulaire qu’ils ont faite pour le troisième Temple sur le Mont, sont vêtus de chaînes et de sacs de cendres et marchent vers le site chaque année pendant le Tisha B’Av (la période des lamentations à cause de la destruction du deuxième Temple).

Les perspectives pour le Temple

Les préparations physiques modernes et des manifestations politiques des Juifs orthodoxes désignent l’accomplissement ultime d’un Temple juif restauré. Celui-ci sera reconstruit pour occuper un rôle important dans la période connue comme « le temps des Troubles de Jacob » (Jérémie. 30:7), ou des Tribulations (Daniél 9:27; Mathieu 24:15; Marc 13:14; 2 Thessaloniciens 2:4; Révélations 11:1-2). Le dernier sera désigné comme le Temple du Mashiah et apparaîtra dans le royaume du Millenium (Ésaïe 2:2-3; 66:23; Ézéchiel 37:26-28, 40-48; Michée 4, 1-2 ; Aggée 2:7-9; Zacharie 6:12-15, 14:2, 16-21).
Ces temples sont appelés à jouer un rôle plus qu’important dans le futur programme prophétique d’Israël et des nations des Gentils (Ésaïe 56:6-7; Jérémie 3:17; Zacharie 6:15). Pour les croyants pendant cette époque de l’Église qui attendent l’Enlèvement, un événement qui va se produire avant le commencement des Tribulations avec la signature d’une alliance dans Daniél 9:27, ces présents efforts de reconstruction représentent un signe significatif des évènements qui feront partie des Tribulations. En tant que tel, les préparatifs de reconstruction annoncent la proximité du jour à venir et, comme croyants, nous encouragent à vivre une vie sainte et productive pendant que nous surveillons et attendons la « Bienheureuse espérance » (Romains 13:11-14; 1Thessaloniciens 1:10; 5:5-11; Tite 2:13).

http://www.templemount.org/recent.html
Traduit par Oscar Blais

_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 19 Nov - 00:35 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shmouel


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 696
Masculin

MessagePosté le: Jeu 19 Nov - 18:02 (2009)    Sujet du message: Est-ce le bon moment pour un temple ? Répondre en citant

je viens de le lire !extra!!
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:23 (2016)    Sujet du message: Est-ce le bon moment pour un temple ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> Porte ouverte, ouvrons le débat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com