Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Délivrance de la Peur de la Mort

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> exhortations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 22:22 (2009)    Sujet du message: La Délivrance de la Peur de la Mort Répondre en citant

La Délivrance de la Peur de la Mort
Rebecca Yoder-Brown



J’écris sur ce thème parce que récemment plusieurs chrétiens m’ont contactée à ce propos. A vrai dire, j’ai été outrée par les questions de ces personnes. Elles sont, en effet, toutes chrétiennes. Autre chose en commun : elles ont toutes récemment perdu un être cher qui était, tout comme elles, né de nouveau. Elles sont toutes incapables de vivre avec la douleur parce qu’elles n’ont aucune idée de ce qui est advenu des êtres chers qu’elles ont perdu après leur mort !

Sont-ils seuls ?

Ont-ils peur ? 

Est-ce douloureux pour eux ? 

Pensez-vous qu’ils veulent revenir ?
Existent-ils encore ?
Ce ne sont que quelques-unes de leurs questions.



Ces frères et sœurs vivent dans une peur absolue de la mort. Le Seigneur m’a montré que Son peuple n’est pas enseigné sur la mort. Par conséquent, ils vivent avec une peur bleue de la mort et ainsi, ils sont incapables d’agir par la foi en prenant des risques pour le Seigneur.


La Bible est très claire : Jésus nous a délivré des deux principales sources de la peur dans notre vie :

- la peur des hommes Hébreux 13, 6 et Luc 12,  4 

- et la peur de la mort.



Regardons ce que la Bible a à dire sur la peur de la mort :
Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair,

Il y a également participé lui-même,

afin que,

par la mort,

Il anéantît celui qui a la puissance de la mort,

c'est à dire le diable,

et qu'Il délivrât tous ceux qui,

par crainte de la mort,
étaient toute leur vie retenus dans la servitude.

Hébreux 2, 14-15
En mourant à la croix et en ressuscitant des morts, Jésus a fait plus que payer le prix de nos péchés. Il a complètement anéanti la puissance de la mort !



Il a ôté à Satan le pouvoir d’infliger d’atroces souffrances à l’heure de la mort. Dès cet instant, les vies et les décès des enfants de Dieu sont gérées directement par Dieu Lui-même ! Le Psalmiste avait compris l’attitude de Dieu face à la mort des membres de Son peuple .
Elle a du prix aux Yeux de l'Éternel,

la mort de ceux qui L'aiment.
Psaumes 116, 15
Votre mort n’est pas un hasard !


Elle est strictement sous le contrôle du Dieu Tout-Puissant. En réalité, votre mort Lui est précieuse ; aussi la garde-t-Il jalousement ! Dieu est aussi concerné par votre mort que par votre vie. Si vous comprenez cette vérité, votre chagrin sera atténué à la perte d’un être cher.


Nous ne voulons pas, frères,

que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment,

afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres
qui n'ont point d'espérance.

1 Thessaloniciens 4 , 13
Oui, nous éprouvons de la douleur quand nous perdons un proche, mais cette douleur devrait être amortie par l’espérance de l’éternité que nous passerons avec Mashiah et la connaissance que nous détenons de la mort. Dans ma lettre du mois dernier, j’ai disserté sur notre espérance dans l’éternité. Ce mois ci, je veux plutôt détailler le processus qui prend place à notre mort.
L’apôtre Paul parle des morts en Mashiah comme de ceux qui dorment en Mashiah. Cela veut-il dire que les morts perdent leur conscience ? Non !

Il se réfère au fait que leur corps physique est endormi parce qu’il sera réveillé au retour de Mashiah. Le corps physique peut ne plus fonctionner, mais ce n’est pas le cas pour la personne qui vivait à l’intérieur de ce corps. Elle continue à exister.

La mort n’est pas la fin pour un chrétien, mais bien le début. C‘est le commencement d’une existence dans un nouveau monde, un début de vie si merveilleux, au-delà de la beauté que notre imagination peut lui prêter. La Parole de Dieu nous en a donné quelques aperçus.



Clairement, la mort n’est pas la fin de l’existence du chrétien et elle ne le plonge pas dans un état inconscient. L’histoire de la transfiguration de Jésus nous le prouve assez bien.
Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère,

et Il les conduisit à l'écart sur une haute montagne.

Il fut transfiguré devant eux ;

Son Visage resplendit comme le soleil, et Ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.
Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s'entretenant avec lui.

Matthieu 17, 1-3
Moïse mourut plusieurs années avant cet incident.

Elie n’avait pas vécu de mort physique ; il fut enlevé au ciel.
Moïse expérimenta la mort physique. De toute évidence, Moïse et Elie continuaient à exister tout en restant conscients de ce qui se passait non seulement dans leur environnement céleste, mais aussi sur terre. Dans la parabole de la mort du pauvre et du riche, Jésus nous montre clairement que ces deux hommes avaient continué à vivre en ayant conscience de leurs environnements respectifs – l’un au paradis, l’autre en enfer. Laissez-moi rafraîchir votre mémoire sur cette parabole.
Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin,
et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie.

Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte,

couvert d'ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ;
et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères.

Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham.

Le riche mourut aussi, et il fut enseveli.


Dans le séjour des morts, il leva les yeux ;

et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein.

Il s'écria :

Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare,

pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ;

car je souffre cruellement dans cette flamme.

Abraham répondit :

Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie,

et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ;

maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.

D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme,

afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous,

ne puissent le faire.
Luc 16, 19-26
Jésus enseigné plusieurs choses dans cette histoire.



Mais j’aimerais attirer votre attention sur deux d’entre elles.

Premièrement, quand Lazare est mort, sa mort n’avait pas été imprégnée de solitude ou de douleur. Lazare représente le peuple de Dieu. Deuxièmement, Abraham, Lazare et l’homme riche étaient tous morts. Mais ils continuaient à exister, conscients de ce qui se passait autour d’eux. Ainsi donc, la mort d’un chrétien ou d’un non chrétien ne met pas fin à sa vie ni à sa conscience. Ils continuent à exister dans un monde différent.
Imaginez donc l’existence terrible de ceux qui sont morts sans Mashiah ! Mais ce n’est pas le sujet de ce message.
Jetons plutôt un coup d’œil à ce que Paul a écrit sur sa propre mort.
Nous savons, en effet, que,

si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite,

nous avons dans le ciel un édifice qui est l'Ouvrage de Dieu,

une Demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.

Aussi nous gémissons dans cette tente,

désirant revêtir notre domicile céleste,

si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus.

Car tandis que nous sommes dans cette tente,

nous gémissons, accablés, parce que nous voulons,

non pas nous dépouiller,

mais nous revêtir,

afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.


Et celui qui nous a formés pour cela,

c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit.
Nous sommes donc toujours pleins de confiance,

et nous savons qu'en demeurant dans ce corps

nous demeurons loin du Seigneur -car nous marchons par la foi et non par la vue,
nous sommes pleins de confiance,

et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.

2 Corinthiens 5, 1-8
Lorsque Paul utilise le terme cette tente, il parle de notre corps physique. Il dit que lorsque notre corps physique est « détruit » , c’est-à-dire lorsqu’il meurt, nous avons aussitôt le nouveau corps que Dieu nous accorde. Il dit que nous devons « désirer revêtir notre domicile céleste. » Il veut dire que nous ne vivrons plus dans nos corps physiques terrestres, mais dans nos corps spirituels glorifiés dans la présence de Dieu, au Ciel. Quand nous quittons notre corps physique, Dieu nous donnera immédiatement un nouveau corps spirituel glorifié.
Mais notre cité à nous est dans les Cieux,

d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Mashiah,
qui transformera le corps de notre humiliation,

en le rendant semblable au Corps de Sa Gloire,

par le pouvoir qu'Il a de s'assujettir toutes choses.
Philippiens 3, 20-21


Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu,

et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ;

mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté,

nous serons semblables à Lui,
parce que nous Le verrons tel qu'Il est.

1 Jean 3, 2
Ces passages nous montrent que nous recevrons de nouveaux corps. A quoi ces corps ressembleront-ils ? On nous en donne quelques aperçus. Nous posséderons un corps semblable à celui de Mashiah après Sa résurrection, quand Il apparut aux disciples.


Tandis qu'ils parlaient de la sorte, Lui-même se présenta au milieu d'eux, et leur dit :
La Paix soit avec vous !
Saisis de frayeur et d'épouvante, ils croyaient voir un esprit.
Mais Il leur dit :

Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s'élèvent-elles dans vos cœurs ?
Voyez Mes mains et Mes pieds, c'est bien Moi !

touchez-Moi et voyez !

un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que J'ai.
Et en disant cela, Il leur montra Ses mains et Ses pieds.
Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore,
et qu'ils étaient dans l'étonnement,

Il leur dit :
Avez-vous ici quelque chose à manger ?
Ils Lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel.
  Il en prit, et Il mangea devant eux

Luc 24, 36-43





Nous ne savons pas exactement à quoi ressemblait le corps glorifié de Mashiah, mais il est clair qu’il était différent de Son corps physique originel, car son nouveau corps n’était plus limité par les choses physiques.

Il apparut à Ses disciples dans une maison sans passer par la porte. Son corps était capable de traverser les murs physiques sans peine. Les disciples, croyant avoir affaire à un esprit, étaient effrayés à mort. Mais Jésus leur fit savoir qu’Il était plus qu’un esprit, qu’Il était désormais dans un autre corps. Ils pouvaient toucher Son corps et le sentir.

Jésus était aussi capable de manger. Rappelez-vous que dans le livre de l’Apocalypse, il est mentionné que nous sommes invitées au festin des noces de l'agneau. Apocalypse 19, 9 Il y a donc de la nourriture au ciel. Nos corps glorifiés pourront manger et boire. Imaginez-vous dans votre corps glorifié; n'est-ce pas merveilleux !

Nous ne serons jamais plus malades ; nous ne ressentirons plus de douleur. Nous n’aurons ni handicap ni paralysie dans notre corps ! Aucune infirmité.  Nous serons comme Jésus !

La seconde chose que je vous invite à considérer est le fait que la transition de nos corps physiques à nos corps glorifiés est instantanée. Paul dit que lorsque nous sommes absents de nos corps, nous sommes présents avec Mashiah, 2 Corinthiens 5, 8 Il n’y a pas de délai. A l’instant où nous quittons ce corps physique, nous serons présents avec Mashiah. Alléluia !
Dans Luc 16, nous découvrons également que les anges viendront nous assister. Serons-nous seuls à notre mort ? Absolument pas ! Jésus sera là, les anges seront là. Quand nous quitterons nos corps physiques, nous deviendrons instantanément conscients du monde spirituel qui nous est maintenant voilé. Le nouveau monde où nous vivrons, la présence de Mashiah, est de loin meilleur à celui dans lequel nous vivons présentement ! Paul l’explique de cette manière :
Car Mashiah est ma vie, et la mort m'est un gain.

Mais s'il est utile pour mon oeuvre que je vive dans la chair,
je ne saurais dire ce que je dois préférer.

Je suis pressé des deux côtés :

j'ai le désir de m'en aller et d'être avec Mashiah, ce qui de beaucoup est le meilleur.

Philippiens 1, 21-23
Nous devons comprendre que peu importe combien nous manque la personne que nous avons perdue (un/une chrétien/e, bien sur), cette personne vit maintenant dans un monde si merveilleux qu’elle ne désire pas revenir sur terre ! Plusieurs personnes m’ont personnellement déclaré qu’elles pensaient que leur parent serait chagriné du fait qu’elles sont mortes et qu’elles ne pourraient plus vivre sur terre. Je ne crois pas que ce soit vrai. Nous n’avons pas la moindre idée de la gloire de Mashiah. Personne n’accepterait de quitter la présence de Mashiah pour retourner sur terre !






J’aimerais vous encourager en partageant ma propre expérience en ce qui concerne la mort. Ma mère était encore active à 74 ans quand elle a été frappée par une crise cardiaque. Je pratiquais encore à l’époque où elle est morte. Elle fut transportée d’urgence à l’hôpital et internée aux Soins Intensifs. Plus tard la même journée, une infirmière vint demander à mon père et moi d’aller à son chevet, car elle nous demandait. Nous nous sommes tenus debout, au bord de son lit. J’aimerais avant tout vous faire comprendre que mes parents avaient vécu un merveilleux mariage et entretenu une relation de profonde intimité pendant presque 40 ans. J’étais très proche de ma mère. Pour tout dire, à cette époque, ma mère était la seule personne sur terre à croire en mon appel au ministère et à comprendre l’intense combat spirituel dans lequel j’étais impliquée. Elle avait travaillé à temps plein comme ma réceptionniste et chaque jour, elle avait pour habitude de prêcher aux patients qui se présentaient à mon bureau.
Elle était très aimée de la communauté où je pratiquais comme médecin.


Lorsque mon père et moi nous rendîmes à son chevet, elle nous dit : « Il y a quelques instants, Jésus m’est apparu ici, à coté de mon lit. Il m’a dit qu’Il me donnait le choix. Que je sois guérie ou que j’aille au Ciel avec Lui. Je Lui ai demandé de me permettre de vous consulter avant de faire mon choix. Je vous aime beaucoup et je sais que vous m’aimez. Je n’aimerais pas être égoïste, mais Jésus est si beau ! Maintenant que je L’ai vu, mon cœur Le désire plus que tout. Mais je tenais à vous parler en premier parce que je sais que ma mort pourrait tous les deux vous affecter profondément. Qu’en pensez-vous ?
Ce fut un moment terrible pour mon père et moi. Ma mère nous était si chère ! Mon père n’hésita pas à lui répondre : Je t’aime plus que tout et je ne t’abandonnerais pour rien au monde. Mais je sais qu’il vaut mieux être avec Jésus Tu n’es pas égoïste. Vas-y ; je te rejoindrai très bientôt.
Je répondis à ma mère la même chose. Je ne voulais pas la retenir parce que je savais qu’elle serait plus heureuse avec Mashiah. Rien sur terre ne peut se comparer à Sa présence. Peu m’importait combien j’avais besoin d’elle. Je voulais le meilleur pour elle.
Elle acquiesça de la tête. « Très bien, dit-elle, j’irais donc avec Jésus ». Nous devions quitter la chambre. Mais ma mère n’avait pas encore fini ! Elle savait que je connaissais très bien la politique des hôpitaux puisque j’avais été infirmière avant de devenir médecin. Elle savait que lorsque le cœur d’un patient arrêtait de battre, le personnel médical déploierait de grands efforts pour le réanimer. Cette action est appelée code bleu ou code 99 dans la plupart des hôpitaux. Elle rappela donc infirmière et demanda à parler au docteur responsable de l’unité des Soins Cardiaques. Quand le docteur entra dans sa chambre, elle lui dit : « Jeune homme, Jésus vient bientôt me chercher et je n’aimerais pas que vous interféreriez avec Lui. Je vois que vous avez mon dossier. Je souhaiterais que vous écriviez une note dans mon dossier pour que personne ne me code. Quand Jésus arrivera, je veux m’en aller en paix. Je ne veux pas que votre personnel interfère en essayant de me garder en vie. » Le docteur s’y opposa, mais ma mère lui fit comprendre qu’elle était très sérieuse. Il finit par céder et écrire la note. Des docteurs et des infirmières vinrent nous informer de sa demande. Nous leur assurâmes que nous approuvions cette requête. Ils furent très étonnés de notre réaction parce que la plupart des patients ont si peur de la mort qu’ils feraient n’importe quoi pour l’arrêter. MAIS ma mère avait vu Jésus !

Plus tard la nuit, Jésus vint et la prit calmement. Nous n ‘étions pas présents à son chevet quand elle partit. Mais son vœu avait été exaucé : elle put silencieusement partir au ciel sans interférence.
Ma mère n’était pas une sorte de super-sainte qui possédait un ministère international. Elle était une servante de Dieu complètement inconnue du monde. Seuls sa famille et les patients de mon bureau avaient eu le privilège de la connaître. Mais sa mort était précieuse aux Yeux de Dieu. Il en est de même pour nous tous sans exception, grands ou petits. Dieu se soucie de chacun de nous en particulier. Ma mère en est bel exemple.
Sa mort m’a profondément touchée, et aujourd’hui encore j’en ressens les effets. Mais je ne veux pas qu’elle revienne. Chose intéressante, j’allais vivre une autre expérience qui resterait à jamais marquée dans mon cœur et mes pensées. Ma mère avait des cheveux extrêmement longs. Ils tombaient jusqu’aux genoux. La maison funéraire appela mon père pour savoir si quelqu’un pouvait tresser les cheveux de ma mère étant donné qu’ils ne savaient pas qu’en faire. Mon père m’appela à son tour et me demanda d’aller à la maison funéraire pour m’occuper des cheveux de ma mère. Il voulait à tout prix qu’elle soit belle dans son cercueil. Je me rendis donc avec ma belle sœur à la maison funéraire pour tresser les cheveux de ma mère. Ce ne fut pas chose facile ! Mais nous y sommes quand même parvenu. En sortant de la pièce, le voile qui sépare le monde physique du monde spirituel fut soudainement levé devant moi. Je m’arrêtai, surprise. Aussitôt, j’entendis clairement, de façon audible la voix de ma mère. Je reconnaîtrais cette voix entre mille ! Elle dit : « Oh chérie, merci de t’être donnée tout ce mal pour mon vieux corps. Mais regarde le merveilleux nouveau corps que j‘ai maintenant ! » Je levai les yeux et je la vis debout, là, tenant la main de Jésus. Elle était si excitée qu’elle dansait sur la pointe de ses pieds. Il me semblait que Jésus l’empêchait de trop sauter pour qu’elle puisse me parler. Elle était jeune et belle, toute vêtue de blanc. Je la reconnus immédiatement, quoiqu’elle avait complètement changé d’apparence. Dès qu’elle eut fini de me parler, elle s’en alla en dansant joyeusement. La scène dura à peine quelques secondes. Mais je SAVAIS que ce que j’avais vu et entendu était REEL quoique ma belle sœur n’aie pas pu partager mon expérience. Dans Sa grande miséricorde, Dieu m’avait donné un aperçu de ma mère dans son corps glorifié. Le souvenir de ces quelques secondes m’a soutenu dans les semaines et les mois de douleur qui ont suivi.


Ceux d’entre vous qui avez lu nos livres Les Malédictions Non-Brisées ou Se Tenir Sur Le Roc connaissent le témoignage de Daniel. Sa première femme, Kaï avait été assassinée dans d’atroces conditions. MAIS Jésus avait été avec elle jusqu’au bout ! Torturée à mort pour avoir refusé de renier Mashiah, Jésus fortifiait Kaï si puissamment qu’elle ne ressentit aucune douleur. Elle répétait à ses assassins qu’ils servaient le mauvais dieu. Que parce que son Dieu était un Dieu d’amour, ils n’arriveraient jamais à lui faire mal. Dans Sa grâce, Dieu permit à Daniel de voir des anges tirer Kaï hors de son corps physique meurtri. Elle avait instantanément reçu son corps glorifié. Elle tint son fils entre ses bras. (Kaï avait une grossesse de 8 mois au moment de la torture). Elle était radieuse, belle et glorieusement heureuse! Aucune blessure ne resta sur son corps.
Vous avez probablement vu la série télévisée Touché par Un Ange. Ils ont compris comment les choses se passent. Les anges sont toujours présents quand vient le temps de mourir pour un chrétien. Les gens sont si horrifiés par la mort de Laci Peterson. Les bulletins de nouvelles nationales passent et repassent son histoire. J’ai cru comprendre qu’elle était chrétienne. Si c’est le cas, alors sa mort, quoique tragique, n’a rien d’horrifiant. Son bébé et elle sont tout simplement sortis de leurs corps physiques pour revêtir leurs corps glorifiés. Les anges ont été avec eux tout le long du chemin.
Prenez courage, frères et sœurs. La mort n’est pas chose à craindre si vous servez Mashiah. Quand vous mourrez, vous sortirez de votre corps physique et vous recevrez votre merveilleux corps glorifié et vous vivrez dans la présence de Jésus-Mashiah pour l’éternité Serez-vous seul ? NON. Jésus et les anges seront là avec vous. La transition vers l’autre monde sera-t-elle douloureuse ? NON.
Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité,

et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité,

alors s'accomplira la parole qui est écrite :

" La mort a été engloutie dans la victoire !

O mort, où est ta victoire ? "



O mort, où est ton aiguillon?

L'aiguillon de la mort, c'est le péché ;

et la puissance du péché, c'est la loi.

Mais grâces soient rendues à Dieu,

qui nous donne la Victoire par notre Seigneur Jésus Mashiah!
1 Corinthiens 15 , 54-57
Quelle œuvre merveilleuse Jésus a accomplie pour nous à la croix ! Il a remporté une victoire complète sur la mort. La mort n’est plus douloureuse pour nous. Il a proclamée cette victoire dans le livre d’Apocalypse :
Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort.
Il posa sur moi Sa Main droite en disant :

Ne crains point !

Je suis le Premier et le Dernier, et le Vivant.
J'étais mort ;

et voici, Je suis Vivant aux siècles des siècles.
Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

Apocalypse 1, 17-18
Et je vis descendre du Ciel, d'auprès de Dieu,

la Ville sainte, la Nouvelle Jérusalem,

préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux.

Et j'entendis du Trône une forte voix qui disait :
Voici le Tabernacle de Dieu avec les hommes!

Il habitera avec eux, et ils seront Son peuple, et Dieu Lui-même sera avec eux.
Il essuiera toute larme de leurs yeux,
et la mort ne sera plus,

et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur,

car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21, 2-4



Encourageons-nous avec ces passages.

Des êtres chers nous manquent, c’est vrai.
Mais nous pouvons trouver du réconfort en sachant qu’ils vivent dans la merveilleuse Présence du Seigneur. Au lieu de souhaiter leur retour, continuons nos vies en sachant qu’un jour nous les rejoindrons au ciel.



Rappelons-nous que nous n’avons pas besoin de craindre la mort. Pour nous, la mort est la vie ; une nouvelle et meilleure vie qui durera l’éternité. Nous avons reçu le Saint-Esprit pour en attester. 2 Corinthiens 5, 5



Au sus de toutes ces choses, comment pouvons-nous encore douter ?
Appartenez-vous au Seigneur ?
Alors, soyez en paix !


source : http://www.royaume-de-dieu.org/article-35322508.html
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Sep - 22:22 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> exhortations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com