Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le scandale des "hommes préhistoriques"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> Porte ouverte, ouvrons le débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nathanael


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 31

MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 05:00 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

L’homme de Néanderthal.
C’est dans le Vallon de Néanderthal, près de Dusseldorf, Allemagne, qu’en 1856 le Dr Fuhlrott a découvert une calotte crânienne et quelques os longs. Le squelette fut d’abord présenté comme celui d’une créature pré-humaine, une brute qui aurait commencé à se tenir debout. Depuis, les avis ont évolué. Il s’agit bien d’une créature humaine qui souffrait d’un grave rachitisme causé par une déficience en vitamine D. C’est ce qui a entraîné une déformation des os du squelette. « On sait maintenant que l’homme de Néanderthal se tenait parfaitement droit, et qu’à bien des égards, il ne se différenciait pas fondamentalement de l’homme actuel. Sa capacité crânienne aurait même été supérieure à celle de l’homme d’aujourd’hui. On a dit que s’il était vêtu d’un costume et se promenait dans les rues de nos villes, personne ne lui prêterait une attention particulière. Aujourd’hui, il est considéré comme un homo sapiens, véritablement humain » (Evolution ? The Fossils Say No, Duane T. Gish, p. 103).

L’homme de Java

(Pithecanthropus erectus, « homme-singe debout »), découvert à Trinil, Java, en 1891 par Eugène Dubois, un savant hollandais. Il ne s’agissait au début que d’une boîte cranienne. Un an plus tard, Dubois découvrit un fémur et deux molaires à environ 15 mètres de l’endroit où il avait déjà trouvé le crâne. Dubois estima que ces éléments épars appartenaient à la même personne qui, selon lui, remontaient à cinq cent mille ans. Ce n’est toutefois que trente et un ans plus tard qu’il avoua avoir trouvé sur le même site et au même niveau deux crânes, humains de toute évidence. La plupart des évolutionnistes sont toujours convaincus de la validité de la datation de cinq cent mille ans proposée par Dubois. Or, peu avant sa mort, ce savant avait tristement conclu que les restes de l’homme de Java étaient probablement ceux d’un grand gibbon.

L’homme de Piltdown
(Eanthropus dawsoni), découvert en 1912 à Piltdown, Angleterre, par Charles Dawson. Il s’agissait d’un crâne et de quelques dents. Très rapidement, la plupart des savants du monde entier admirent que c’était une découverte sensationnelle : les ossements étaient ceux d’un maillon manquant dans l’évolution de l’homme. On estima que l’homme de Piltdown remontait entre 500 000 et 750 000 ans.

De grands paléontologistes comme Arthur Smith Woodward, du British Museum, et Henry Fairfield Osborn, du Muséum américain d’histoire naturelle, ne tarirent pas d’éloges à propos de cette découverte. Mais en 1950, ces restes furent examinés de plus près par la recherche en fluor des dents. L’observation mit en évidence que la découverte de l’homme de Piltdown n’était qu’un canular. Le crâne avait subi un traitement approprié pour le vieillir et les dents avaient été soigneusement limés ! En réalité, les ossements trouvés provenaient d’une époque beaucoup plus récente.

L’homme de Pékin.

En 1912 (et en 1937), Davidson Bolack trouva des fragments d’une trentaine de crânes et 147 dents. Tous ces ossements disparurent en 1941 lors de leurs transport par un détachement de la marine américaine afin de les soustraire à l’invasion japonaise imminente. On admet aujourd’hui qu’il s’agissait de restes de grands singes ou de babouins tués et mangés par des ouvriers des carrières de chaux.

L’homme de Nebraska

(«Homme-singe occidental »), découvert en 1922 par Harold Cook à l’ouest du Nebraska. En fait, seule une dent avait été mise au jour ! H. F. Osborn, du Muséum américain, déclara d’emblée que c’était le maillon manquant si ardemment recherché. Il déclara que l’homme à qui appartenait cette dent se trouvait au sommet de l’arbre de tous les ancêtres humains. William K. Gregory, conservateur du muséum américain d’histoire naturelle et professeur de paléontologie à l’université de Columbia appela cette dent « la dent qui vaut un million de dollars ». Sir Grafton Elliot Smith, du London Illustrated News, demanda à un artiste débordant d’imagination de dessiner l’homme-singe qui avait porté cette dent six mille siècles plus tôt. Lors d’une réunion contradictoire tenue à Dayton, dans le Tennessee, William Jennings Bryan fut tourné en ridicule parce qu’il ignorait l’existence de cette « fameuse » dent et d’autres faits avancés par des tenants de la thèse évolutionniste, à la tête desquels se trouvait le professeur H. H. Newman, de l’université de Chicago. Or, en 1927, à la grande confusion de beaucoup, il s’avéra que la dent en question n’était autre qu’une dent d’un porc disparu.

L'Homme de Cro-Magnon

S'il vivait aujourd'hui, et qu'il descende dans la rue en costume d'homme d'affaires, il passerait tout à fait inaperçu.

Le Ramapithèque

Il est considéré par certains comme ayant été un hominidé (homme singe) à cause des dents et fragments de mâchoires fossilisées. Mais il existe aujourd'hui des babouins en Ethiopie qui ont les mêmes dents et mâchoires que le Ramapithèque.

L'Australopithèque


Il semblait avoir un crâne de singe et des dents d'homme. Son cerveau n'était que 1 tiers de celui de l'homme moderne et il ne mesurait que 1,20 m. Ces créatures n'étaient rein d'autre que des singes, comme ceux d'aujourd'hui.



Ota Benga: l'Africain dans la cage



OTA BENGA: "Le pygmée dans le zoo"

Après avoir ouvert le chemin avec son livre The Descent of Man (La filiation de l'homme) prétendant que l'homme a évolué à partir de créatures ressemblant au singe, Darwin a commencé à chercher des fossiles pour prouver cette affirmation. Cependant, certains évolutionnistes croyaient que des créatures "mi-homme/mi-singe" pouvaient être trouvées non seulement dans les archives fossiles mais également vivantes dans divers endroits du monde. Au tout début du 20ème siècle, la quête des "liens transitionnels vivants" a entraîné des incidents malheureux, parmi lesquels l'histoire d'un pygmée du nom de Ota Benga.


Ota Benga fut capturé en 1904 par un chercheur évolutionniste au Congo. Dans la langue pygmée, ce nom voulait dire "ami". Il avait une femme et deux enfants.

Enchaîné puis enfermé dans une cage, Ota Benga fut emmené aux Etats-Unis où les chercheurs évolutionnistes le présentèrent au public à l'exposition universelle de St Louis avec d'autres espèces de singes. Ota Benga a été présenté comme "le lien transitionnel le plus proche de l'homme". Deux ans plus tard, ils l'ont emmené au zoo du Bronx à New York pour l'exposer sous l'appellation des "vieux ancêtres de l'homme" en compagnie de quelques chimpanzés, d'un gorille appelé Dinah et d'un orang-outan appelé Dohung. Le directeur évolutionniste du zoo, le Dr William T. Hornaday prononçait des discours pour dire à quel point il était fier d'accueillir cette "forme transitionnelle" dans son zoo et traitait Ota Benga exactement comme n'importe quel animal. Incapable de supporter ce traitement, Ota Benga a fini par se suicider.

L'homme de Piltdown, l'homme du Nebraska, Ota Benga… Ces scandales démontrent que les scientifiques évolutionnistes n'hésitent pas à recourir à des méthodes sans aucun rapport avec la science pour prouver leur théorie. Ceci dit, lorsqu'on examine la prétendue preuve du mythe de "l'évolution de l'homme", nous nous trouvons face à une situation similaire; une histoire fictive et une kyrielle de volontaires prêts à tout pour la justifier

Le chaînon manquant


Celui-ci ne sera jamais trouvé car inexistant. Il n’y a pas plus eu d’évolution chez les humains que chez les animaux. Ce fossile manque toujours cruellement et manquera toujours. Bien des choses, maladies, malformations, guerres, malnutrition peuvent provoqué des déformations sur un squelette humain… mais de là à trouver des races différentes évidemment plus ou moins évoluées selon des critères propres aux découvreurs, il y a un pas à ne pas franchir par honnêteté intellectuelle. La théorie moderne de l’évolution reprend d’ailleurs à son compte ce mythe raciste du « noir » peu évolué en faisant de l’Afrique le berceau de l’humanité grâce à une certaine Lucie ( qui n’est d’ailleurs qu’un singe banal !! ). Mais comme toutes les autres trouvailles Lucie n’a pas plus de 6000 ans comme nous allons le verrons ).

Une des choses les plus incroyable quand l’on considère l’homme est la conscience qu’il a de lui-même, de son environnement et de l’existence de Dieu ( que même un athée ne peut faire totalement taire en lui ).Comment la matière peut-elle produire de telles pensées ? L’homme est aussi la seule créature capable de distinguer le Bien du Mal ( même si cela reste à désirer quelquefois ). En effet, même dans les sociétés qui n’ont jamais été en contact avec la moralité judéo-chrétienne, il y a des règles, des lois et des jugements et auto critiques. D’ailleurs ce que nous appelons communément la « Conscience » existe chez tous les humains et c’est la preuve, entre autre, de notre parenté commune avec Adam, via Noé. Comment les évolutionnistes peuvent-ils expliquer cela ? Ils ne le peuvent pas et avouent leur impuissance. Rien que cela nous dit : Il y a un Etre supérieur qui a donné à l’homme toutes ces caractéristiques qui lui sont propres. Or Dieu n’a-t-Il pas dit : « Faisons l’homme à notre image… » et voilà la seule explication logique. Le hasard ne peut pas produire l’être humain ni matériellement et encore moins spirituellement. Notre conscience n’est pas codée génétiquement, elle vient d’Ailleurs. On peut partager 99% de notre génétique avec les chimpanzés, cela ne fera jamais de nous des singes car ils n’ont pas de conscience. Le fait que l’homme et les animaux possèdent tous des gènes en commun est plutôt une preuve de l’unité de la Création provenant d’un Dieu unique.

Car sinon pourquoi le « hasard » n’aurait pas suscité des êtres génétiquement complètement différents et même dont la constitution serait complètement différente, car le hasard est aléatoire. Or on observe rien de tout cela mais une admirable « Unité dans la Diversité » à la ressemblance de la « Trinité ».
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 05:00 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 13:58 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Nathanaël, veus-tu bien ajouter le lien de ces affirmations car dans un forum, on est obligé de les mettre, sinon, on peut être censuré et même suprimer le forum ?

Merci

dorcas
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Sylvie


Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 808

MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 19:52 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Moi je n'y crois pas a leur histoire d'hommes des cavernes Ni de cromagnon !
_________________
HEUREUX CEUX QUI ONT FAIM ET SOIF DE JUSTICE,CAR ILS SERONT RASSASIES
matthieu 5:6
Revenir en haut
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Jeu 30 Juil - 22:34 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Ben non, moi non plus et la preuve est bien sur ces textes qu'a mit Nathanaël.

dorcas
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
FeujMan


En ligne

Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 117
Masculin

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 10:48 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Excellentes preuves.
Ce texte est à garder.

Je ne suis pas tout à fait d'accord cependant sur le fait que les animaux n'est pas évolués.
Pour ils évoluent, ils changent. Bien sur je ne crois pas qu'un oiseau deviendra un hamster, mais on voit d'une génération à l'autre une modification et diversification des espèces. (est-ce de l'évolution)

Il faut savoir que les hérissons par exemple ont changé ces 50 dernières années, ils se sont adaptés au monde moderne.
Leurs pattes arrières sont plus grandes qu'avant !! Pourquoi ?? Les chercheurs se sont rendus compte que ca les faisait marcher beaucoup plus vite que leurs ancêtres et donc éviter leur plus gros prédateur moderne : la voiture !!

Ceci est un exemple parmi tant d'autre, mais il en est de même pour l'homme, la couleur de la peau n'est qu'une adaptation au climat, la couleur des yeux à la luminosité, la longueur des pieds pour les marcheurs, la taille pour les cueilleurs...etc...etc...
Le corps n'est qu'une enveloppe charnel pour l'âme qui ELLE NE CHANGE PAS. Elle reste de nature "divine", création de D.ieu à son image.

Vous remarquerez d'ailleurs que dans le Bereshit (genêse), D.ieu créé toute la création à partir de rien !
SAUF au 6ème jour ou D.ieu forme l'homme à partir de la terre ! Etrange non ? Il a fait une enveloppe périssable à notre âme éternelle.
D'ailleurs en hébreu il y a bien 2 termes pour ces créations BARA (tirer du néant) pour celle à partir de rien, et YATSAR (former, fabriquer) pour la création à partir de la terre.

Je vous laisse parler, qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 12:24 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Je n'y connais pas grand chose à ce sujet , je peux juste dire que mes pieds sont adapté au bateau, oui, oui, ne riez pas j'ai des pieds de marinière, ( batelière) ainsi que ma famille, nous avons des pieds larges, pourquoi je ne sais pas, peut-être pour mieux tenir debout sur les bateaux,

Je ne plaisante pas parce que c'est vrai mais de la à parler de l'évolution, parce que j'ai des pieds larges, ..........

dorcas
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Nathanael


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 31

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 10:09 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant



Shalom à tous.

Il existe bien ce que nous appelons un "transfomisme", c'est à dire que les animaux et les hommes tendent, de générations en générations, à développer des caractéristiques déjà présents en eux mais pas encore exprimés... mais ce n'est pas de l'évolution à proprement parler, selon " la théorie de l'évolution" qui dit que d'une algue bleue, apparu des poissons et des poissons des oiseaux et mammifères etc... ce qui est absolument et SCIENTIFIQUEMENT absurde et impossible:

La biologie moléculaire

Les progrès de la biologie moléculaire ont fourni un moyen nouveau de tester la théorie de Darwin. L'étude du cytochrome c, une protéine présente chez tous les êtres vivants (employée à la production de l'énergie cellulaire) révéla que celui-ci était différent chez tous les êtres vivants. En comparant, sur la protéine, le nombre de positions où celle-ci diffère, il était possible de calculer un pourcentage de divergence entre les protéines de chaque séquence de protéines entre les espèces, et donc pouvoir déterminer quelle espèce est l'ancêtre de l'autre. Les résultats de ces études furent déconcertants : toutes les formes de vie, animale et végétale, sont à la même distance moléculaire de toutes les espèce unicellulaires. En d'autres termes, il n'existe aucune trace de la série évolutive poisson, amphibien, reptile, mammifère.

Chaque espèce est unique, isolée, et non reliée à d'autres par des intermédiaires ; il n'existe aucune espèce biochimiquement primitive, aucune espèce ne peut être qualifiée d' « ancêtre ».
Afin de sauver leur théorie, les darwinistes ont inventé l' « horloge moléculaire », et prétendu que l'ADN diverge dans le temps selon une horloge interne. Le biologiste moléculaire Michael Denton, dans son livre « Evolution : une théorie en crise », explique l'impossibilité d'une telle prétention. On a vu que toutes les espèces animales, comparées à un être unicellulaire, ont un taux de divergence égal de leur cytochrome c. Or, la souris ayant un cycle de reproduction cent fois plus rapide que celui de l'homme, elle devrait avoir un taux de divergence plus élevé que celui de l'homme. De même, le cycle de reproduction de la drosophile est un milliard de fois plus rapide que celui de la cigale, comment peuvent-elles alors avoir un taux de divergence égal ?
Michael Denton ajoute : « Il n'y a, tout simplement, aucune façon d'expliquer l'occurrence d'un taux d'évolution uniforme dans une famille de protéines homologues par le hasard et la sélection ; et même si l'on pouvait avancer une explication pour une famille particulière, resterait encore à élucider la raison mystérieuse pour laquelle les autres protéines auraient évolué à des vitesses différentes. Plus le problème est examiné en profondeur, plus il paraît insoluble en termes de hasard et de sélection.
Comment le processus aléatoire de l'évolution a-t-il pu aboutir à une structure aussi ordonnée que celle du vivant ? Malgré l'absence de réponse convaincante, l'idée du taux d'évolution uniforme est présentée dans la littérature comme si c'était une découverte empirique.

L'influence du paradigme évolutionniste est si puissante qu'une idée qui ressemble plus à un principe de l'astrologie médiévale qu'à une théorie scientifique sérieuse du XXe siècle est devenue une réalité pour les biologistes évolutionnistes.

La théorie de Darwin est entrée dans une crise profonde à cause des lois de la génétique découvertes lors du premier quart du XXème siècle. Toutefois, un groupe de scientifiques déterminés à rester fidèles à Darwin a tenté de trouver des solutions. Ils se sont retrouvés lors d'une réunion organisée par la Société Géologique d'Amérique en 1941. Des généticiens tels que G. Ledyard Stebbins et Theodosius Dobzhansky, des zoologistes tels que Ernst Mayr et Julian Huxley, des paléontologues tels que George Gaylord Simpson et Glenn L. Jepsen, ainsi que des généticiens mathématiciens comme Ronald Fisher et Sewall Right, se sont accordés après de longues discussions sur les méthodes pour "rafistoler" le darwinisme.

Ce cadre a mis l'accent sur la question de l'origine des variations avantageuses qui apparemment auraient causé l'évolution des organismes vivants - une question que Darwin lui-même à défaut de pouvoir l'expliquer a tout simplement essayé d'éviter en se remettant aux conclusions de Lamarck. L'idée était maintenant devenue "mutations aléatoires". Ils ont convenu d'appeler cette nouvelle théorie "la théorie moderne de l'évolution synthétique". Elle a été conçue par le rajout du concept de la mutation à la thèse de la sélection naturelle élaborée par Darwin. En très peu de temps, cette théorie est devenue célèbre sous le nom de "néo-darwinisme" et ceux qui la soutiennent s'appellent "les néo-darwinistes".

Les décennies suivantes allaient devenir une ère marquée par des tentatives désespérées pour prouver le néo-darwinisme. Il était déjà connu que les mutations -ou les "accidents"- qui ont eu lieu dans les gènes des organismes vivants ont toujours été nocives. Les néo-darwinistes ont alors essayé d'établir un cas pour les "mutations avantageuses" en procédant à des milliers d'expériences de mutation. Toutes ces tentatives ont été vaines.

Ils ont également tenté de prouver que les premiers organismes vivants étaient apparus par hasard dans des conditions terrestres primitives que la théorie avait énoncées. Toutefois, ces tentatives s'étaient soldées par un autre échec. Chaque expérience qui cherchait à prouver que la vie aurait pu apparaître par hasard se soldait par un échec. Les calculs de probabilité ont prouvé que même la moindre protéine, la base de la vie, ne pouvait devoir son origine au hasard.

Et la cellule qui soi-disant serait apparue par hasard dans des conditions terrestres primitives et incontrôlables, comme le soutiennent les évolutionnistes, ne pouvait pas être synthétisée même dans les plus sophistiqués des laboratoires du XXème siècle.

La théorie néo-darwiniste a également perdu face aux archives fossiles. Aucune "forme transitionnelle", pourtant soutenue par les néo-darwinistes pour démontrer l'évolution progressive des organismes vivants d'un état primitif à celui développé, n'a été découverte en aucun endroit du globe. De plus, l'anatomie comparative a prouvé que les espèces supposées avoir évolué les unes des autres disposent en réalité de caractéristiques anatomiques différentes et qu'elles ne pouvaient en aucun cas être ancêtres ou descendants les unes des autres.

Cependant, le néo-darwinisme n'a jamais été une théorie scientifique, mais seulement un dogme idéologique, sinon une sorte de "religion". Le professeur darwiniste de philosophie et de zoologie, Michael Ruse avoue cela comme suit:

"Et certainement, il n'y a aucun doute que dans le passé, et même de nos jours à mon avis, que pour plusieurs évolutionnistes, la théorie de l'évolution a fait office d'une religion séculière… Et il me semble très clair qu'à un certain niveau très élémentaire, l'évolution en tant que théorie scientifique est subordonnée à un certain naturalisme…" Michael Ruse, "Nonliteralist Antievolution", AAAS Symposium: "The New Antievolutionism," February 13, 1993, Boston, MA

C'est pour cette raison que les poids lourds de la théorie de l'évolution continuent à défendre celle-ci en dépit de toutes les preuves qui la réfutent. Toutefois, ils n'arrivent pas à s'accorder sur quel modèle, parmi tous ceux proposés pour la réalisation de l'évolution, est le "bon". L'un des modèles les plus importants est le scénario fantastique connu sous le nom de "l'équilibre ponctué".

La situation est parvenue à un point que certains chercheurs admettent qu'on ne trouvera jamais les chaînons manquants et qu'il faut plutôt réajuster la théorie. Parmi les partisans d'une telle approche on retrouve les paléontologues Steven Jay Gould et Niles Eldredge qui proposent une nouvelle forme d'évolutionnisme qu'on appel équilibre ponctuée ou évolution saltatoire. Cette théorie suppose que pendant les époques géologiques au lieu d'avoir une lente et longue accumulation de mutations favorables l'évolution serait plutôt le résultat de longues périodes de stabilité sans changements remarquables, entrecoupés par des périodes de bouleversements caractérisées par de nombreuses mutations et des changements physiologiques et génétiques radicales, d'où le surnom anglais "hopeful monster theory". Au bout du compte un tel ajustement de la théorie ne règle rien car les néo-darwinistes ont de très bonnes raisons d'être réticents vis-à-vis l'idée d'une évolution par sauts. Car si l'apparition d'une mutation favorable est une chose exceptionnelle, l'apparition, dans le même organisme de plusieurs mutations favorables qui ne nuisent pas les unes aux autres et à toutes fins utiles est impossible. Jusqu'à un certain point l'équilibre ponctué c'est un peu comme combattre le feu par le gaz.

A mon avis il me semble plus facile de croire aux miracles que de croire à l'apparition simultanée de plusieurs mutations dans un même organisme. Même si cette théorie fournissait une explication pour l'absence de plusieurs chaînons manquants, elle n'a pas fait beaucoup d'adeptes.

La théorie de l'évolution comme le conçoit ou essaye de le faire concevoir certaines personnes n'est pas une " vérité scientifique évidente ". Bien au contraire, une grande contradiction existe entre cette théorie et les découvertes scientifiques. Dans des domaines comme l'origine de la vie, la génétique de population, l'anatomie comparative, la paléontologie, les systèmes biochimiques, la théorie de l'évolution est en pleine " crise ". Cette définition a été faite par le professeur Michael Denton, célèbre biochimiste. Denton dans son ouvrage publié en 1985 et intitulé " Evolution :A Theory in Crisis " (L'évolution :une théorie en crise) a étudié sous la lumière de différents domaines scientifiques cette théorie et en a conclue que le Darwinisme est bien loin d'élucider la vie . ( Michael Denton, Evolution: A Theory in Crisis. London: Burnett Books, 1985).

Denton n'a pas critiqué le Darwinisme pour démontrer la véracité d'une autre idéologie, il a simplement confronté cette théorie avec les découvertes scientifiques. Ces 20 dernières années d'autres nombreux chercheurs ont mené d'importants travaux scientifiques portant sur l'invalidité de la théorie de l'évolution. La crise dans laquelle est tombée la théorie de l'évolution est clairement visible. Peut être que certains lecteurs, quoi qu'on ait beau leur expliquer, ne changeront jamais d'avis sur leur croyance en cette théorie.

La seule chose qu'on puisse leur conseiller, c'est d'écouter leur raison en se libérant de leurs préjugés, et de prendre uniquement en compte les faits que la science nous livre jour après jour. En d'autre terme, nous les invitons à être objectif, ni plus ni moins.



Revenir en haut
stephane


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 125
Masculin

MessagePosté le: Mar 27 Oct - 17:58 (2009)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Il y a de quoi dire aussi à propos du Lucy (un des plus vieux "ancêtres" de l'homme) découvert par Yves Coppens et qui semble être une supercherie puisque qu'une constitution de squelette d'hominidé à partir d'os trouvés pour certains à une grande distance les uns des autres...

Ce que je pense de tout ça c'est que les évolutionnistes marchent par la foi; beaucoup droit dur comme faire aux interprétation qu'ils tirent de leur recherche parce qu'elles collent avec leur philosophie ou leur idéologie concernant la vie.

Certes la Bible n'est pas un manuel scientifique mais elle contient de précieuses indications pour les scientifiques afin qu'ils ne tombent pas dans des erreurs d'interprétations sur la vie et l'univers.
_________________
Bessorah.Com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lily


Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2011
Messages: 24

MessagePosté le: Lun 21 Mar - 11:07 (2011)    Sujet du message: Comprendre l'histoire Répondre en citant

Il y a quelques mois j'avais fait avec mes enfants une frise historique en plusieurs lignes parallèles. Nous avions ainsi comparé la "version" biblique aux versions scientifique ou présentes dans d'autres cultures. On voit bien des parallèles entre les écritures védiques de l'Inde et des idées judéo-chrétiennes par exemple. Cela se voit très bien quand l'on compare les débuts de l'écriture des uns et des autres.

Cela devient plus compliqué quand on commence à dater les peintures des "hommes des cavernes" ou quand il faut expliquer les trouvailles d'os humains et de squélettes de dinosaures. On peut bel et bien dire que l'on n'y croit pas. Comment expliquer ces choses. Comment les comprendre et les expliquer aux enfants. "Il ne faut pas y croire" face aux preuves ne me semble pas être la bonne démarche.

Les chrétiens disent souvent (surtout aux USA) qu'il faut y croire point final. Les juifs posent plus de questions et mettent un accent sur le vouloir savoir. Comment explique-t-on ce décalage entre ""preuve"" scientifique et vérité biblique dans le judaïsme et comment peut-on bien expliquer cela aux enfants [point d'interrogation - cassé sur mon clavier] Merci.

Moi personnellement j'ai trouvé que le monde a peut-être subi un changement plus fondamental que l'on puisse imaginer depuis le grand déluge et que ces choses que l'on ne peut pas s'expliquer aujourd'hui font partie d'un monde mystérieux du premier temps que nous n'avions pas connu et dont nous ne savons rien. Ainsi cela reste un mystère. C'est peut-être la vérité. En tout cas cela me permet de comprendre l'histoire de manière cohérente sans obligation de nier certaines données scientifiques par un "je n'y crois pas" ignorant.
Revenir en haut
michel682


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2011
Messages: 1
Masculin

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 14:19 (2011)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques" Répondre en citant

Sylvie a écrit:
Moi je n'y crois pas a leur histoire d'hommes des cavernes Ni de cromagnon !
Une lecture littérale de Genèse n'est pas la seule possible.
Il peut y avoir plusieurs niveaux de lecture des textes.
Croire en l'évolution n'est pas contraire au récit de la Création au sens habituel des chrétiens évangéliques - il s'agit simplement d'une ouverture à l'égard d'une approche moins littérale.
La Bible n'est pas un livre scientifique.

Salutations,

Michel682
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:03 (2016)    Sujet du message: Le scandale des "hommes préhistoriques"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Le coin des membres -> Porte ouverte, ouvrons le débat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com