Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua
Juifs et non juifs messianiques réunis dans la foi en yeshoua.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Gazaouis sortent du silence

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Actualité -> Conflit avec Israël
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mar 3 Fév - 00:24 (2009)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence Répondre en citant

Les Gazaouis sortent du silence

JPost.fr
vendredi 30 janvier 2009
Les membres d’une famille palestinienne de la bande de Gaza, dont la ferme a été transformée en "forteresse" du Hamas, ont déclaré publiquement qu’ils n’avaient pas pu empêcher le mouvement islamiste de s’abriter derrière des boucliers humains.


Ils ont affirmé au journal officiel de l’Autorité palestinienne, Al-Hayat al-Jadida, que pendant des années le Hamas s’était servi de leurs terres et de leur maison pour en faire des installations militaires d’où le groupe terroriste tirait des roquettes, creusait des tunnels et stockait des armes. Ceux qui tentaient de s’opposer aux méthodes du Hamas écopaient d’une balle dans la jambe, ont-ils ajouté.

L’organisation "Palestinian Media Watch" a repris les informations du journal datant du 27 janvier, dans lequel il est écrit : "La famille Abd Rabbo a gardé le silence tandis que les miliciens du Hamas transformaient leur ferme en forteresse. Elle attend désormais l’aide promise par le mouvement depuis qu’Israël a bombardé la ferme ne laissant que des ruines."

Selon le même rapport, la colline sur laquelle vit la famille Abd Rabbo donne sur la ville de Sderot, faisant du lieu une position militaire idéale pour le Hamas.

Les membres de la famille Abd Rabbo ont insisté sur le fait qu’ils n’étaient pas affiliés au groupe islamiste et qu’ils restaient fidèles au parti du Fatah. Ils précisent néanmoins leur incapacité à empêcher des groupes armés à investir leur quartier pendant la nuit.
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Fév - 00:24 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Toni


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2007
Messages: 621

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 01:06 (2009)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence Répondre en citant

Bravo, il commence à parler de plus en plus à ce que je vois.
Le monde ne saura plus quoi dire.
Cela va faire taire ces antisionistes.
J'ai justement une discution avec l'un d'eux sur Dailymotion.
Je croyais qu'il était chrétien et je lui ai envoyé une vidéo par erreur.
Mais dans le fond, ce n'est pas plus mal.

Voici d'autre révélation que j'ai traduit du journal italien Corriere della Sera.
Un journal très lu en Italie.

Citation:
« Ainsi les garçons du Hamas, nous ont utilisé comme des boucliers »
Les habitants de Gaza accusent les militants islamistes : « ils nous empêchaient de laisser les maisons et tiraient de là »
Gaza – « Allez-vous en, allez-vous en d’ici ! Vous voulez que les Israéliens nous massacrent tous ? Vous voulez voir mourir sous les bombes nos enfants ? Retirez vos armes et vos missiles », criaient nombreux les habitants de la Bande de Gaza aux gens du Hamas et à leurs alliés du Jihdah Islamique. Les plus courageux s’était organisés et avaient fermés les portes d’accès de leur cours, clouant les portes, bloquant en vitesse et en colère les escaliers conduisant aux toits les plus hauts. Mais malheureusement la guérilla n’écoutait personne. « Traites, Collaborateurs d’Israël, Espions du Fatah, lâche, les soldat de la guerre sainte vous puniront. Et de toute façon, vous allez tous mourir avec nous. Combattons les Hébreux Sionistes, nous sommes tous destiné au paradis, n’êtes-vous pas content que nous mourions ensemble ? » Et ainsi, criant furieusement, ils abattaient les porte et les fenêtres, se cachaient aux étages, dans les jardins, utilisant les ambulances, se postaient près des hôpitaux, écoles, et édifices de l’Onu.

Dans les cas extrême, ils tiraient contre ceux qui cherchaient de leur bloquer la route pour sauver leur propre famille, ou bien ils frappaient sauvagement. « Les gens du Hamas cherchaient une bonne place pour provoquer les Israéliens. C’était souvent des garçons, 16 ou 17 ans, armée de mitrailleuses. Ils ne pouvaient rien faire contre les tanks et les jets. Ils savaient qu’ils étaient très faibles. Mais ils voulaient tirer de nos maisons pour ensuite accuser les Israéliens de crimes de guerre », soutient Abu Issa, 42 ans, habitante du quartier de Tel Awa. « Pratiquement tous les bâtiments les plus hauts de Gaza qui ont était touché par les bombe israélienne, comme le Dogmoush, Andalous, Jawarah, Siussi et tant d’autres avaient sur le toit les rampes de lancements, ou bien des points d’observation du Hamas. Ils avaient placé un dépôt d’armes près d’un bâtiment de l’Onu et puis s’en allant en fumée. Et c’est la même chose pour les villages le long de la frontière et puis les plus dévastés de la furie folle des Sionistes », lui fait écho la cousine, Um Abdallah, 48 ans. Ils utilisent les noms de famille. Mais ils fournissent des détails bien circonstiels. Cela a été difficile de recueillir ces témoignages. En général ici, la peur du Hamas triomphent et règnent en générale les idéologies tabous d’un siècle de guerres contre « l’ennemi sionistes ».

Celui qui raconte une version différente de la narration imposée de la « muhamawa » (la résistance) est automatiquement un « amil », un collaborationniste et risque la vie. Par contre, cela aide la récente rencontre fratricide entre le Hamas et l’Olp. Si Israël et l’Egypte avaient permis aux journalistes étrangers d’entrer tout de suite, cela aurait été plus facile. Ces habitants sont souvent menacés par le Hamas. « Ce n’est pas un fait nouveau, au Moyen Orient entre les société arabe, il manque la tradition culturel des droits humains. Il arrivait, sous le régime d’Arafat, que la presse fût persécuté et censurée. Avec le Hamas, c’est encore pire. », soutient Eyad Saraj, psychiatre à Gaza City. Et il y a un autre depuis qui émerge toujours plus évident, visitant les cliniques, les hôpitaux et les familles des victimes du feu israéliens. En vérité, le nombre apparaît plus bas de presque 1 300 morts, et à peu près 5 000 blessés, rapportés par les hommes du Hamas et répété par les Officiels de l’Onu et de la Croix Rouge locale. «Les morts pourraient être pas plus de 500 ou 600. Pour les garçons de 17 et 23 ans recruté parmi les files du Hamas qui les avait envoyés littéralement se faire massacrer », nous dit un médecin de l’hôpital Shifah qui ne veut absolument pas être cité, il y a un risque pour sa vie. Un autre, par contre, confirmant aussi des journalistes locaux : « Nous l’avons déjà signalé aux chefs du Hamas. Pourquoi insistent-ils à gonfler les chiffre des victimes ? Étrange entre autre que les organisations non gouvernante, même occidentale, le rapporte sans vérifier. A la fin la vérité viendra quand même. Et cela pourra être comme à Jenin en 2002. Initialement, on parlait de 1 500 morts. Ensuite, ce fut seulement que 54, d’où 45 guerriers tombés en combattant. »

Comment on est arrivé à ce nombre ? « Prenons le cas du massacre de la famille de Al Samoun du quartier de Zeitun. Quand les bombe ont touché leurs habitations, ils ont reporté qu’il y avait eu 31 mort. Et ainsi, cela a été enregistré par les officiels du Ministère de la Santé contrôlé par le Hamas. Mais ensuite, quand les corps ont été finalement récupérer, la somme totale est redoublé à 62 et ainsi, ils ont passé aux comptes des bilans totaux. », explique Masoda Al Samoun de 24 ans. Et il ajoute un détail intéressant : « A confondre les eaux, ils avaient aussi mis les équipes spéciales israéliennes. Leurs hommes ont été déguisés en guerriers de Hamas, avec un bandage vert à leurs fronts où est écrit : Il n’y a aucun autre dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète. Ils s’étaient placés dans les petites rues pour créer le chaos. A nous, il nous est arrivé de leur crier de s’en aller, nous avions peur des représailles. Plus tard, nous avions compris que ils étaient Israéliens ». Il suffit de visiter quelques hôpitaux pour comprendre que les comptes ne correspondent pas. Beaucoup de lits sont libres à l’Hôpital Européen de Rafah, un des ceux qui pourtant devrait être les plus touchés en victimes de la « guerre des tunnels » israélienne. C’est la même chose pour le « Nasser di Khan Yunis. Seulement 5 lits des 150 des hôpitaux privé Al-Amal sont occupé. A Gaza city, a été avacué le Wafa, construit avec les dons « caritative islamique » de l’Arabie Saoudite, Qatar et autres pays du Golf, et bombardé par Israël en fin décembre. L’institut est connu pour être une forteresse du Hamas, qui hospitalisait ses combattants blessés de la guerre civile contre le Fatah en 2007. Les autres étaient par contre aux Al Quds, à son tour, bombardé à la seconde moitié de janvier.
Magah al Rachmah, 25 ans, habitante à peu près une dizaine de mettre des grande palaces des complexes sanitaires, aujourd’hui sérieusement endommagées, nous dit : « Les hommes du Hamas s’étaient réfugiés surtout dans le palace qui hospitalisait les bureaux administratives de Al Quds. Ils utilisaient les ambulances et avaient contraint ambulanciers et infirmières à retirer leurs uniformes avec les symboles des paramédicaux, ainsi ils pouvaient mieux se confondre et fuir aux aveugles israéliens ». Tout cela a réduit de beaucoup le nombre de lit disponible entre les instituts sanitaires de Gaza. Même, le Shifah, le plus grand hôpital de la cité, restait bien loin d’enregistrer le tout étant épuisé. « Hamas avait caché les cellules d’émergence et la chambre des interrogatoire pour les prisonniers du Fatah et du front gauche laïc qui avaient été évacué de la prison bombardé de Saraja », disent les militant du Front Démocratique pour la Libération de la Palestine. C’était une guerre dans la guerre celle-ci entre le Fatah et le Hamas. Les Organisations humanitaires locaux, contrôlé par l’Olp, disent qu’approximativement dix exécutions, cas de torture, abduction dans les trois dernières semaines" ont été perpétrées par Hamas. Un des cas les plus connu est celui de Achmad Shakhura, 47 ans, habitant de Khan Yunis et frère de Khaled, le bras droit de Mohammed Dahlan (ex-chef des services de sécurité de Yasser Arafat aujourd’hui en exil) qui a été enlevé par ordre du chef de la police secrète locale du Hamas, Abu Abdallah Al Kidra, donc torturé, on lui aurait arraché l’œil gauche, et enfin aurait été tué le 15 janvier.
Lorenzo Cremonesi
21 gennaio 2009

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 20:05 (2009)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence Répondre en citant

Oui, je connais ce texte, je crois que je l'ai mis sur le forum.

dorcas
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Toni


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2007
Messages: 621

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 22:13 (2009)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence Répondre en citant

Non, ce n'est pas celui que tu as mis.
Tu as le résumé de Arouts7 qu'ils ont fait sur l'article.
Celui-là, c'est l'original que j'ai traduit de l'italien.
Il y a des témoignage qui n'était pas donné dans le résumé de Aroutz 7
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dorcas
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2007
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 22:46 (2009)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence Répondre en citant

ah, oui, j'ai vu maintenant

dorcas
_________________
Blog sur la Shoah : http://souvenez-vous.skynetblogs.be/
Pour l`amour de Sion je ne me tairai point, Pour l`amour de Yeroushalaïm je ne prendrai point de repos, Jusqu`à ce que son salut paraisse, comme l`aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s`allume. 2 Alors les nations verront ton salut, Et tous les rois ta gloire; Esaïe 62 : 1
Revenir en haut
Toni


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2007
Messages: 621

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 23:03 (2009)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence Répondre en citant

Il me semblait bien.
J'ai pas eu du mal de le traduire
Il y a longtemps que je parle plus italien, faut que je réécoute la rai de temps en temps.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:03 (2016)    Sujet du message: Les Gazaouis sortent du silence

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Judaisme messianique dans la foi en Yeshoua Index du Forum -> Actualité -> Conflit avec Israël Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com